(Chant)ecaille de tortues…

Le sable chaud, la mer, le soleil… et les animaux marins ! Si les plages de sable fin nous font rêver, les animaux marins évoquent un imaginaire de liberté, dauphins, tortues, baleines, comment résister ? En tout cas, ce n’est pas mon cas puisque j’ai eu un coup de foudre pour la palette « Tortues de mer » de Chantecaille…

Teintes sableuses, vert d’eau profond, le tout est inspiré de la vie des tortues de mer, créatures des océans qui ont besoin des plages pour y faire leur nid. La palette se compose d’un fard à paupières, d’un liner, d’un blush et d’une base. Tous sont ornés d’une tortue de mer en « relief ». J’aime ces couleurs, j’aime la sérénité qu’elle m’inspire, j’aime tout… sauf son prix, 83 euros, aïe… J’ignore s’il y a une raison particulière à ce prix, même s’il faut savoir que la plupart des produits Chantecaille coûtent plus de 100 euros, c’est donc une marque au positionnement haut de gamme.

Ce qui vous plaira si vous dépensez cette somme, c’est que 5% du prix iront directement à l’association Widecast. Cette association lutte pour la sauvegarde des tortues de mer dans les iles Caraïbes. En effet, de nombreux éléments viennent perturber le quotidien de ces créatures impressionnantes : récolte de leurs oeufs par des collectionneurs (no comment…), captures accidentelles, destruction de leur environnement… autant de problèmes que l’association souhaite endiguer.

Chez Temptalia, vous pourrez retrouver des swatchs de cette splendide palette, les fards sont très joliment pigmentés en tout cas !

Alors, certes, vous allez me dire « flanquer 4 tortues à une palette, l’appeler édition spéciale, reverser un petit pourcentage à une association, c’est pas un peu facile ? ». D’autant plus que ce n’est pas la première édition spéciale de ce genre que la marque sort comme vous pouvez le lire ici. Il est vrai que je ne pourrais pas vous donner tort… mais de mon côté, je dois avouer que je suis pourtant sous le charme. A côté, la NAKED par exemple, je m’en fous et pourtant elle est bien plus utile ! Il faut croire que l’univers d’un produit peut me suffire pour craquer (je suis faible je sais^^) :)

Et vous, elle vous évoque quoi cette palette ?

PS : j’ai essayé de vous trouver quelques autres produits de beauté en rapport avec la tortue mais j’ai fait choux  blanc, je vous ai juste trouvé une collection « bruns écailles de tortue » de L’Oréal, désolée :/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les 100 ans de Nivea, ça se fête aussi à Clermont-Ferrand !

Alors là, je suis joie et surprise ! Vous avez sûrement entendu parler de la tournée de « L’extraordinaire salle de bains » de Nivea à l’occasion des 100 ans de la marque ? Il s’agit de 5 voitures de train qui ont été aménagées pour vous faire découvrir Nivea comme vous ne l’avez jamais vu. Eh bien, vous savez quoi ? LA TOURNÉE PASSE PAR CHEZ MOI !!!


Oui, oui, oui, Clermontoises, Clermontois, vous avez bien lu, le train Nivea débarque en gare de Clermont-Ferrand le lundi 2 mai, de 10h à 19h ! J’ai été plus que surprise en découvrant ça sur le site, c’est pas comme si Clermont-Ferrand était oubliée des tournées de marques mais un peu beaucoup quand même ! Il faut dire que Clermont-Ferrand et l’Auvergne sont souvent davantage vus comme un coin paumé dans lequel on va en vacances pour se ressourcer plutôt que comme un endroit chouette ou on peut vivre, s’amuser (et même être au courant des dernières tendances beauté comme vous pouvez le lire ici :) )…

Voilà ce qui vous (nous) attend…


J’en connais quelques-unes qui pourraient apprécier, comme Miss Bulles, Krokette, Galliane, ou encore Macaron Rose, en tout cas, moi, j’y serai ! (Désolée pour cet excès d’enthousiasme, mais ancienne Lilloise qui a pu participer à de nombreuses tournées grand public, je dois dire que c’est pas trop ça en terres auvergnates…)

A nos amies les parisiennes qui ont déjà découvert ce fabuleux train, vous avez aimé ?

Infos et dates sur le site Nivea et sur la page fan Facebook.

Photo (page Facebook Nivea) et Impression écran (site Nivea) : copyright Nivea

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tahitiiiiii : Voyage historique d’un packaging de rêve

Les gels douche Tahiti… Voilà un produit aussi mythique que le savon Dove, la crème Nivea, les boites rondes de Bourjois, les shampooings Fructis, les parfums Eau Jeune, les labellos (de la marque Labello) … Qui n’a jamais utilisé un de leurs gels douche au packaging si particulier ? Qui ne s’est jamais laissé séduire par leurs parfums de paradis ? C’est sur, le gel douche Tahiti reste un de ces produits que j’associe à mon adolescence. Pourtant, tout comme moi, Tahiti a grandi… et aujourd’hui, Tahiti a décidé de se réinventer, d’évoluer en modernisant le packaging de ses gels douche et en proposant une gamme de 12 gels douche aux parfums tous plus dépaysant les uns que les autres.

Ce nouveau packaging est le résultat de presque 40 ans d’évolution que je vais vous retracer.

Le premier gel douche Tahiti a vu le jour en France en 1973. Le packaging était alors sobre et peu attractif, comme vous pouvez le voir ci-dessous ! Un jaune un peu vieillot, une police traditionnelle, on est loin de l’envie de voyage et d’évasion.

1995, du changement, le packaging se pare d’un logo : Tahiti surligné d’un trait qui évoque une vague. Désormais, le parfum du gel douche et la marque sont signalés sur des autocollants. Bon, on peut mieux faire mais Tahiti a trouvé sa forme, le fameux cube avec le bouchon au dessus. Sa signalétique (les autocollants avec les noms) s’affirme et s’intègre mieux au format.

C’est en 2008, soit 35 ans après la création du gel douche (quand même !), que Tahiti se modernise et propose enfin un soupçon de rêve d’évasion dans son packaging. On retrouve toujours le cube, avec son autocollant signalant le logo et la marque mais cette fois-ci, l’autocollant présentant le parfum du produit est assorti au cube, une jolie image illustre la fragrance, les couleurs sont pastels, plus jolies, enfin un produit aussi attractif visuellement qu’olfactivement ! De plus, une pastille « extraits naturels » vient intégrer le design.

Sauf que quelques années plus tard, nous sommes en 2011 et voici un packaging encore plus moderne et esthétique qui arrive ! On oublie les espèces de « bulles » à la surface, on passe à une forme toute en courbes, conservant toutefois le modèle du cube. Le logo et l’illustration se fondent dans un même ensemble, avec les traits stylisés d’une fleur. La pastille « extraits naturels » a aussi été modernisée. Même l’ouverture y passe, avec un système plus maniable !

L’ensemble propose une vraie invitation au voyage, accentuée par le lancement de la gamme de 12 parfums, reprenant d’anciennes fragrances et de nouvelles, avec une formule enrichie en agents hydratants.

On retrouve ainsi les parfums suivants : Orchidée sauvage, Lait de Coco, Fleur d’Ylang, Menthe Fraiche, Fleurs du Pacifique, Bois des Tropiques, Pulpe de Grenade, Fleur de Passion, Cocktail d’agrumes, Lait de Vanille, Fleur de Tiaré et Litchi Gourmand. Autant vous dire qu’il y en a pour tous les goûts, personnellement à part Bois des Tropiques et Cocktail d’agrumes, ça me donne envie de tous les essayer (si je gagne l’un des concours organisés à cette occasion, peut-être que ce sera le cas ;) ).

Si je vous aies autant parler du packaging des gels douche Tahiti, c’est parce que je trouve que la marque a su évoluer sans déstabiliser ses consommateurs/consommatrices.

En beauté, le packaging est un élément important qui peut permettre d’évoquer un univers associé, de rendre le produit encore plus attractif… C’est aussi ce qui va permettre d’identifier un produit juste par un détail, ainsi, même avec des étiquettes cachant les noms, on saura reconnaitre un flacon de shampooing Fructis, Dove, un pot de crème Nivea, un tube de Labello… Forcément, au fil des années, le packaging d’un produit doit savoir s’adapter « à son temps », à ses clientes, pour continuer de plaire. Pourtant, il n’y a pas toujours besoin de « révolutionner » le produit pour qu’il devienne plus attractif, Tahiti a réussi ici à laisser de côté ses couleurs ternes pour les rendre attractives, moderniser son cube sans lui retirer son âme, actualiser légèrement certains éléments tout en conservant ce qui fait sa particularité, le fameux cube Tahiti.  Parfois, à force de vouloir être toujours plus « à la page », les marques se perdent un peu et ça n’a pas été le cas de ces gels douche auxquels je resterai fidèle encore bien des années !

Et vous, que pensez-vous de l’évolution du packaging des gels douche Tahiti ?

PS : Une des constatations que j’ai pu faire lors de mes recherches est que de nombreux produits de beauté vendus en GMS (dont les produits cités dans l’article) ont, tout comme Tahiti, su moderniser leur packaging sans rompre les codes qui ont fait l’image de la marque…  Serait-ce du à la particularité de ces produits, qui s’adressent souvent autant à l’adolescente qu’à la femme adulte (et qui ne peuvent donc pas changer leur packaging du tout au tout pour s’adresser davantage à l’une des deux cibles sans risquer de perdre l’autre) ? Ceci est un autre débat… mais vous pouvez aussi donner votre avis sur la question :)

Merci à Jessica pour ses réponses à mes questions !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un régime oui, mais pas un régime d’été !

Deux hamburgers Long Bacon, une grande rustique, un Fanta 50 cl, 3 coeurs de beignets. Voilà le dernier repas de la condamnée, ou plutôt voilà mon dernier repas d’il a quelques jours avant de commencer THE régime !! Comment ça « encore une qui se la joue régime de l’été alors qu’elle s’en fout le reste de l’année ? », alors là vous avez tout faux, je vous explique ?

 

© iStockPhoto

 

Toi, toi, mon poids…

La dernière fois que j’ai été maigre, c’était il y a 15 ans. Une vraie brindille haute comme trois pommes qui mangeait pas grand chose et qui était tout le temps malade. Et puis il y a Madame Puberté qui a décidé de se pointer m’amenant des formes, des seins et des kilos en trop. Du collège au lycée, j’ai ainsi rejoint la secte des nanas qui ont des rondeurs et ça se voit. J’avais déjà envie d’être plus mince mais malgré plusieurs tentatives, je n’avais pas la volonté pour y arriver. Après le lycée, de 18 à 21 ans, je stagne au même poids, malgré de mauvaises habitudes alimentaires. Puis Madame Hormone se repointe, avec ma première relation sérieuse et décide de mettre un terme à la tréve : « Désormais ce que tu mangeras sera ce que tu pèseras ». Autrement dit, c’est là que les choses sont vraiment parties en live et que j’ai commencé à prendre des kilos aussi sûrement que je prenais de l’âge. Je savais que peu à peu, je dépassais la limite de l’acceptable, celle qui te fait passer de ronde à carrément grosse, celle qui te met hors jeu aux yeux de pas mal de mecs (qui ne recherchent pas une maigre mais ne veulent pas non plus d’une grosse), celle qui te fait passer du côté vraiment obscur de la « force ». Je le savais et pourtant je laissais faire, je crois que j’avais perdu la volonté de m’aimer en perdant la volonté d’aimer tout court (cf histoire de cœur désastreuse).

Le déclic ? Le déclic s’est fait il y a peu, genre un ou deux mois ou j’ai eu cette pensée transcendante « si je continue comme ça, dans 5 ans, je suis toujours célibataire, mal dans ma peau, dans ma forteresse de solitude avec mes chats (mais avec un chouette boulot, sur ça, je me débrouille bien, faut pas abuser quand même^^) ». J’ai vraiment réalisé qu’il fallait faire quelque chose pour que ça change, que je devais agir pour essayer d’avancer et que ça passait par plusieurs points, notamment la perte de poids en partie due à un manque d’amour de soi.

Mon poids : entre lui et moi, c’est une histoire de goût

Seulement voilà, maintenant que la décision est prise, comment maigrir ? J’ai d’abord commencé par m’inscrire à Moving en profitant d’une offre promo (125 euros pour 6 mois, très raisonnable). J’ai testé plusieurs sports, en salle, avec équipement, et je me suis fixée sur l’aquagym et le step (parce qu’une copine me motive). J’en suis satisfaite, ça fait du bien de se dépenser et pour le moral aussi, on agit et ça remonte son estime de soi.

J’ai aussi testé le programme Slim Data Plus Forte Pharma. Celui-ci contient une boisson drainante, des comprimés coupe-faim et amélioratrice de bien-être émotionnel et un coaching personnalisé via l’interface. En complèment, le programme Slim Data Plus permet d’équilibrer son alimentation. J’avais déjà fait un programme de ce type chez eux et j’avais perdu 3/4 kilos. Cette fois-ci, le problème a été que j’étais bien incapable d’adapter mon alimentation au « régime » proposé. Le programme ne m’a pas permis de maigrir mais en tout cas il m’a sûrement évité de grossir.

Donc le sport, ça fonctionne, le régime avec « aliments à consommer »/ »aliments à ne pas consommer » non.

Si j’avais déjà décidé d’entreprendre un réequilibrage de mon alimentation qui éviterait/limiterait les excès sans interdire de céder à quelques plaisirs, c’est le « régime » Control qui m’a motivée encore plus.

Ce programme propose une approche non contraignante du régime, il consiste à suivre trois étapes :

Prendre une préparation type substituts de repas à base d’acides aminés, oligo-éléments et omégas 3 qui, associée à un repas classique équilibré, accélère la perte de poids. Il s’agit d’une poudre qu’on mélange à de l’eau, que l’on prend le matin à la place du petit-dej et dans l’après-midi à la place du gouter.

Réduire de 700 calories ses apports journaliers, ceci en essayant d’éviter les aliments caloriques (charcuterie, soda, sucreries…). Aucun aliment interdit, on fait soi-même ses menus, l’important étant de parvenir peu à peu à manger mieux et de ne pas se priver pour éviter l’effet yoyo.

Pratiquer une activité sportive plus régulièrement, par exemple marcher 5 000 pas par jour (en faisant le compte avec un podomètre).

On m’a proposé de tester ce régime avec d’autres blogueuses et son programme m’a séduit parce qu’il m’a semblé correspondre à mes besoins / envies : perdre du poids sans avoir à passer par un régime draconien, en respectant mes habitudes et mon rythme de vie. De plus, je trouve la période des prises des préparations très adaptées, enfin pour moi : le matin, je n’ai pas beaucoup de temps, donc savoir qu’une préparation suffit pour le petit-déj, ça m’en fait gagner.Au gouter, j’avais souvent tendance à manger des sucreries, par plaisir et parce que ça m’évitait de craquer avant le repas du soir, mais du coup c’était pas terrible.

Je vous reparlerai plus en détails de ce régime plus tard,avec plus d’informations sur les produits, sur la méthode, mais en tout cas pour l’instant, je trouve la préparation vraiment efficace, côté goût, perso’ je trouve ça plutôt bon et je la consomme avec plaisir, côté satiété, c’est parfait. Vous pouvez d’ores et déjà consulter le site internet et la page fan Facebook pour en savoir plus.

Vous l’aurez compris, je n’ai pas cédé aux sirènes du marketing, des sujets dans les magazines féminins… j’ai juste eu une prise de conscience qui tombe au bon moment (et qui est à l’origine de bien d’autres changements). De votre côté, avez-vous entrepris un quelconque régime/programme minceur ? D’ailleurs, vous avez déjà testé les substituts de repas ?

Edit : je vous en parlerai plus en détails, j’attendais les résultats de ma consultation pour ça mais j’effectue ce régime en étant suivie par une diététicienne.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des fêtes de Pâques en beauté (+ chasse aux oeufs)

Vous pensiez échapper aux fêtes de Pâques sur « La boite à malices « ? Voyons, avec une fan de chocolat comme moi ? Impossible ! Comme vous vous en doutez, nous allons parler Pâques, beauté et chocolat et nous terminerons avec une chasse aux œufs ! Ce sera aussi l’occasion de (re)découvrir des billets du blog évoquant ces sujets.

Tout d’abord, bonnes fêtes de Pâques à tous/toutes ! En voilà une fête qui réjouit les gourmandes qui peuvent manger du chocolat sans culpabiliser (ben quoi, c’est Pâques !).

Nous allons donc commencer cet article spécial Pâques par une petite sélection « bain ». J’adore les bains et vous allez aussi adorer avec ces produits gourmands et originaux !

Boite à œufs, Mélimousse

Un packaging original reprenant la célèbre boite à œufs, rien que ça je trouve que ça donne envie ;) Chaque œuf de bain a un parfum différent : Cerise, Coco, Banane, Myrtilles, Mangue et Agrumes.

Ballistic Oeuf’Orie, Lush

Une ballistic (boule effervescente qui fond dans le bain) à la couleur rose girly et au parfum tout aussi girly et sucré de bonbon, semblable à celui du savon Les Fées Démoniaques. J’adore ses jolies couleurs même si l’odeur n’embaume pas assez le bain.

Fondant pour le bain « Sweety », Bulle de Bain

Un joli cupcake de bain qui fond dans l’eau et libère des actifs au beurre de karité et au beurre de cacao. Il est enrichi d’huiles essentielles de coco et d’ylang-ylang. Il sent très bon mais surtout j’ai eu très envie de manger le cœur en cacao qui fondait dans le bain ;)

Voilà une sélection qui donne la part belle aux œufs, il faut dire que c’est un peu le symbole de Pâques, d’ailleurs, je ne sais pas vous, mais moi je me suis régalée des œufs en chocolat Kinder Softy ^^Mais saviez-vous que l’oeuf avait  de nombreuses propriétés bénéfiques pour le corps et les cheveux? J’ai d’ailleurs personnellement utilisé de nombreux shampooings aux œufs lorsque j’étais blonde ! Si vous voulez en savoir plus, RDV sur cet article avec quelques recettes pour le corps et les cheveux.

Vous voulez plus de beauté et de chocolat ? Je vous conseille ces articles de Paulette magazine et de L’express.fr présentant une sélection super gourmande. L’avantage de ces sélections, c’est qu’il n’y a pas besoin de Pâques ou d’une autre fête pour en profiter, pourvu qu’on soit un peu gourmande !

Avec tous ces articles, il y a de quoi avoir l’eau à la bouche… mais vous allez voir que sur le blog aussi je vous ai déjà parlé de chocolat et de gourmandise ! Histoire de vous divertir un peu, je vous propose une petite chasse aux œufs sur le blog !

A gagner ? J’avais envie de faire cette petite chasse « just for fun », mais je sais que vous êtes un peu plus motivées lorsqu’il y a quelque chose en jeu. Pourtant, je n’ai pas envie de faire reposer ce petit jeu juste sur des lots à gagner, c’est pourquoi je vous propose comme lot pour le/la gagnant(e) un petit peu de publicité ! En effet, la personne gagnante, tirée au sort parmi les bonnes réponses, remportera : l’insertion d’un encart publicitaire dans la newsletter du blog, l’insertion d’un encart publicitaire dans la colonne droite du blog pour un mois, une annonce promotionnelle sur la page fan et dans un article du blog.

C’est sur la page fan que l’on m’avait suggéré l’idée et j’ai pensé que ça pourrait être en effet une récompense sympa qui pourrait plaire aux blogueuses, troceuses, vendeuses…  Je vous rassure, je n’ai pas l’intention de faire ce genre de propositions à des marques et je n’ai pas la grosse tête, je trouve juste l’idée sympa et c’est aussi les retours que j’ai eu sur ce statut^^

Parti pour la chasse ? Vous allez devoir retrouver quatre articles sur le blog qui évoquent le thème du chocolat, des oeufs, de pâques… en vous aidant des indices ci-dessous. Ces quatre articles comporteront le symbole ci-dessous :

Les indices

Indice 1 – J’y présente un produit aussi incontournable que le thé pour les anglais

Indice 2 – On se régale de bijoux à (ne pas) croquer

Indice 3 – On parle notamment dans cet article du plus célèbre de tous les rochers

Indice 4 – C’est si dur de ne pas être infaillible mais je crois avoir trouvé la solution dans cet article !

Merci de me donner vos réponses en précisant à quel indice les articles correspondent (vous pouvez ne pas les donner ds l’ordre). Une chance supplémentaire sera accordée aux personnes qui sauront me dire la marque de l’œuf inséré sur les articles de la chasse (ce choix est en partie du à mes origines… je sais, que de mystères ;) ). Vous avez jusque le mardi 26 avril, 23h59 pour participer.

J’espère que l’idée vous plait, vous pouvez bien sur participer même si vous n’êtes pas intéressé(e) par le lot mis en jeu (merci de le préciser^^), ça vous permettra au moins de (re)découvrir certains articles du blog ! Et si vous voulez vraiment gagner quelques produits, RDV sur le blog de So qui propose elle aussi une chasse aux œufs, attention elle ne dure que jusque le 25 avril à 8h.

Bonne chasse !

Conditions particulières du jeu-concours

- La personne gagnante sera désignée par tirage au sort parmi les bonnes réponses

- Elle remportera, pour le site/blog de son choix, l’insertion d’un encart publicitaire dans la newsletter du blog, l’insertion d’un encart publicitaire dans la colonne droite du blog pour un mois, une annonce promotionnelle sur la page fan et dans un article du blog. Une mention précisant la nature « promotionnelle » de l’action sera apposée par souci de transparence envers les lecteurs.

- Le blog/site choisi ne pourra comporter de propos de nature pornographique, illégale, raciste ou contraire à la morale (terme assez générique je sais, mais bon, je suis sure que je ne devrais pas avoir de problèmes de ce genre avec vous^^).

- Le lot mis en jeu pourra être modifié en cas de problèmes techniques indépendants de la volonté de la blogueuse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Soleil : je veux la protection ET le bronzage !

S’il y a bien une question qui revient souvent lorsque l’été approche, c’est celle du bronzage… On sait bien qu’il faut se protèger mais on a pas non plus envie de rentrer des vacances aussi blanche qu’à l’aller. En fait, ce qu’on voudrait c’est une crème solaire qui évite les coups de soleil et nous protège des mauvais effets du soleil mais qui nous fasse aussi bronzer… et c’est un peu la promesse de la crème solaire Nivea « Protect and bronze ».


Sortie l’an dernier, la crème solaire « Protect and bronze » promet donc de nous protéger efficacement du soleil tout en boostant/sublimant le bronzage grâce à des extraits de réglisse stimulant la production de mélanine (ce qui nous fait bronzer).Une crème qui a tout compris, en quelque sorte, parce que mine de rien, le cliché de « la crème solaire qui empêche de bronzer » a la vie dure, lorsqu’on lit les forums ici, , et . Ce qui est bien aussi, c’est qu’elle propose des indices faibles à élevés, jusqu’à 50.

Bon, vous le savez sûrement toutes mais pour le petit rappel, non la crème solaire n’empêche pas de bronzer, non vous ne bronzerez pas mieux en prenant une crème solaire à un indice faible ou en ne mettant pas de crème ! Au contraire, non seulement la crème solaire protège des rayons dangereux du soleil, permet d’éviter les coups de soleil et n’empêche pas un bronzage progressif.

C’est l’année dernière que j’ai acheté cette crème, tentée par la promesse « protège et permet de mieux bronzer » (même si j’ai compris depuis longtemps que pour une peau claire comme moi, le bronzage c’est du bonus mais l’essentiel c’est la protection). Bon, on est loin de l’effet Noreva puisque la texture est fluide, facile à appliquer, le produit sent bon, il pénètre bien. Coté efficacité, elle fut au rendez-vous, même à Antibes, la crème résiste aussi à l’eau. Concernant l’effet « booster de bronzage », c’est difficile à évaluer. Je suis revenue avec de belles couleurs que j’ai gardé pendant l’été mais ce n’était pas flagrant au point de pouvoir affirmer quoi que ce soit (enfin, de toute façon, j’ai une peau claire de blonde, je n’allais pas avoir une peau de métisse aussi efficace que la crème soit !). A la fin de l’été, il m’en restait, je l’aurais bien utilisé cette année mais c’est impossible.

Tiens, c’est un autre rappel mais n’oubliez pas qu’il ne faut pas utiliser ses produits solaires d’une année sur l’autre car l’efficacité est largement amoindrie. Pensez aussi à protèger votre tube/flacon de crème du soleil pendant les vacances pour préserver son efficacité (non, il ne va pas prendre un coup de soleil mais ça ne va pas forcément lui faire du bien ^^).

Je dois donc la jeter avec regret mais bonne nouvelle, dès samedi, c’est avec le spray solaire Nivea que je pars en randonnée toute la journée, je vous en reparlerai !

PS : Apparemment, mon billet sur la crème solaire Noreva vous a plu puisqu’il était aujourd’hui en UNE Beauté d’Hellocoton ! Un grand MERCI, ça fait toujours plaisir de voir/lire votre enthousiasme :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Crème solaire : quand l’efficacité ne suffit pas…

Qui dit soleil + exposition dit aussi crème solaire. Encore plus lorsqu’il s’agit des premiers rayons de soleil. J’ai donc dernièrement sorti des placards mes produits solaires gagnés l’an dernier. Pour ce premier bain de soleil, je choisis une crème solaire en tube, Soladerm HP de NOREVA (SPF 50).

La crème Soladerm est une crème waterproof destinée aux peaux claires fragiles/sensibles. Coté promesses, pas d’innovation particulière par rapport à d’autres crèmes, je vous recopie le descriptif produit : Doté du complexe cellul protect 3, Soladerm HP SPF 50+ assure une triple protection : protège efficacement des UVA et UVB, préserve l’ADN des cellules, évite le dessèchement cutané lié aux expositions. Sur le papier, la crème promet aussi une texture fluide qui s’étale très facilement, sans traces blanches.

Et coté efficacité ?

Me voilà donc sur les bordures du lac d’Aydat, je me tartine le corps et passe quelques heures à discutailler, lire et lézarder. Lorsque je rentre le soir, j’ai pris le soleil sans les coups. Vous l’aurez compris, la crème tient ses promesses, une vraie crème solaire qui évite le mode crème brulée après une exposition, même pour une peau claire comme la mienne.

Mais alors, ou est le problème ?

Si ce produit tient les promesses en terme d’efficacité, la texture fluide s’étalant facilement sans traces blanches est en fait une texture pas si fluide qu’on galère à étaler et à faire pénétrer, traces blanches incluses. Ayant l’habitude des sprays solaires/crèmes qui s’étale vraiment facilement, lors de l’application, j’ai mis de la crème aux endroits clés en pensant étaler après, ce que j’ai fait. Ou plutôt ce que j’ai mal fait, la crème pénétrant mal, ayant du mal à s’étaler, des endroits ont été ignorés et le soir je me suis retrouvée avec un beau coup de soleil au décolleté dont je garde encore des traces (peau brulée).

Conclusion ?

En soit, cette crème n’est pas inefficace, au contraire, j’ai bien vu la différence entre les endroits ou elle avait été appliquée (même pas une trace de rougeur) et celui ou elle manquait (vive l’écrevisse). Mais comme l’indique mon titre, l’efficacité ne suffit pas, avec une texture difficile à étaler, on a davantage tendance à oublier/négliger des endroits. En conclusion, je ne recommande cette crème que pour les personnes qui n’ont pas peur de devoir y passer 15 minutes pour se tartiner correctement. Pour les autres, choisissez une crème qui s’étale bien/facilement ( Nivea « Protect and Bronze » par ex. ) prenez un spray, ça change la vie (j’en ai un Nivea dans les placards, je vous en reparlerai :D )

Vous avez déjà commencé les tests de crèmes solaires ? Et d’ailleurs, vous en connaissez, vous, des produits efficaces mais avec un défaut de texture qui gâche tout ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

La palette pour le teint qui fait du bien !

A la recherche d’une palette qui combine anti-cernes, base de couleur correctrice et camoufleur d’imperfections, le tout à un prix raisonnable ? Comment ça, on peut toujours rêver ? Eh bien, ne cherchez plus car Sephora a exaucé votre souhait avec sa palette correctrice pour le teint aux quatre  nuances.


Si ce produit est loin d’être une nouveauté, c’est en tout cas une découverte pour moi. A la recherche d’un correcteur d’imperfections pas trop cher, en tombant sur cette palette, j’ai craqué ! Non seulement, j’avais trouvé mon correcteur mais j’allais aussi pouvoir tester le concept de la base colorée (voir l’article-dossier sur les bases de teint colorées ) !

Au prix de 12 euros, la palette comprend quatre nuances : verte pour atténuer les rougeurs, beige clair pour les imperfections et cernes des peaux claires, beige doré pour les imperfections et cernes des peaux mates, mauve-rosé pour illuminer. Un petit pinceau permet d’appliquer le produit sur la peau, avec une texture crèmeuse.

Pour l’instant, j’ai utilisé la nuance beige clair et la nuance verte. J’applique la nuance verte par petites touches sur mes imperfections, boutons non abimés, arêtes du nez, et toute marque de rougeur. Lorsqu’un de mes boutons est abimé (oui, oui, celui qu’on triture après l’avoir percé, pas bien), je me contente de l’appliquer uniquement autour du bouton. C’est une make-up artist de The Body Shop qui m’a conseillé de procéder ainsi car en appliquant aussi le produit sur le bouton abimé, ça le fait ressortir encore plus. J’ai utilisé le beige clair en tant que correcteur d’imperfections à certains moments. Ensuite, j’applique mon fond de teint.

Résultat ? J’adore, je suis fan, on voit clairement la différence, le teint est plus uniforme, il reste plus « clair » et lumineux plus longtemps. L’effet anti-rougeurs est totalement au rendez-vous, l’application est simple, même pour une non make-up artist comme moi. La palette est utilisable par les débutantes mais j’ignore si elle saura satisfaire les plus expertes, la texture restant assez basique.

Rendez-vous sur cet article pour une photo du rendu après utilisation et sur celui-ci pour les swatches du produit.

Avez-vous déjà testé cette palette ? Quelle est votre dernière « découverte » beauté ? :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Psoriasis : combattre la maladie / combattre les préjugés

Acné, problème de vue, de poids, de circulation sanguine… on peut dire que je suis loin d’être la femme parfaite ! Pourtant, j’ai la « grande » chance d’avoir rarement des allergies et de ne pas avoir une peau particulièrement réactive. Si ce n’est pas une raison pour y appliquer n’importe quoi, je peux toutefois utiliser un grand nombre de produits sans précautions particulières… ce qui n’est pas le cas de personnes souffrant de psoriasis.

Je vous en avais déjà parlé précédemment, le psoriasis est une maladie de la peau provoquant des lésions qui peuvent gagner la totalité du corps ou se limiter à une partie. Elle touche 1 à 3 % de la population mondiale et 2 millions de personnes en France. Il n’existe pas de traitement permettant de soigner complètement le psoriasis mais des soins adaptés peuvent permettre d’en amoindrir ses effets. Ainsi, Wi.are.you se confie sur son blog concernant son psoriasis des cheveux et la routine beauté qui lui permet de le vivre mieux.

Vivre mieux, oui… mais de là à ne plus avoir à le cacher ?

Si je n’ai pas cette maladie, je peux imaginer combien cela peut s’avérer gênant pour ceux qui en sont atteints. Peur du regard des autres, de la réaction… et puis tout simplement pas envie de devoir raconter sa vie au premier venu (collègue, connaissance, facteur…) qui vous demande ce que vous avez ou vous regarde « bizarrement » !

Aujourd’hui, l’Association pour la Lutte contre le Psoriasis s’engage pour aider les personnes atteintes de cette maladie à mieux la vivre et sensibiliser/informer ceux qui n’en sont pas atteints.

Ainsi, sur son site « Je ne me cache plus », on peut retrouver plusieurs vidéos au ton décalé mais aussi un petit parcours ludique avec des tests, quizzs, jeux et vidéos, témoignages. L’ensemble informe non seulement le grand public mais donne aussi des conseils aux personnes qui ont un psoriasis.

Vidéo « Je ne me cache plus »

Je trouve que ce genre d’initiatives est toujours positive et que cela permet peu à peu de sensibiliser les gens.

Je vous invite donc à vous rendre sur le site de « Je ne me cache plus » ! Pour les personnes atteintes de psoriasis, ce genre d’opérations vous inspire quoi ? Vous avez appris de nouvelles choses en allant sur le site ? Pour celles qui n’en sont pas atteintes, est-ce que vous connaissiez cette maladie ?

3e8rAQy4

Acné, problème de vue, de poids, de circulation sanguine… on peut dire que je suis loin d’être la femme parfaite ! Pourtant, j’ai la « grande » chance d’avoir rarement des allergies et de ne pas avoir une peau particulièrement réactive. Si ce n’est pas une raison pour y appliquer n’importe quoi, je peux toutefois utiliser un grand nombre de produits sans précautions particulières… ce qui n’est pas le cas de personnes souffrant de psoriasis.

Je vous en avais déjà parlé précédemment, le psoriasis est une maladie de la peau provoquant des lésions qui peuvent gagner la totalité du corps ou se limiter à une partie. Elle touche 1 à 3 % de la population mondiale et 2 millions de personnes en France. Il n’existe pas de traitement permettant de soigner complètement le psoriasis mais des soins adaptés peuvent permettre d’en amoindrir ses effets. Ainsi, Wi.are.you se confie sur son blog concernant son psoriasis des cheveux et la routine beauté qui lui permet de le vivre mieux.

Vivre mieux, oui… mais de là à ne plus avoir à le cacher ?

Si je n’ai pas cette maladie, je peux imaginer combien cela peut s’avérer gênant pour ceux qui en sont atteints. Peur du regard des autres, de la réaction… et puis tout simplement pas envie de devoir raconter sa vie au premier venu (collègue, connaissance, facteur…) qui vous demande ce que vous avez !

Aujourd’hui, l’Association pour la Lutte contre le Psoriasis s’engage pour aider les personnes atteintes de cette maladie à mieux la vivre et sensibiliser/informer ceux qui n’en sont pas atteints.

Ainsi, sur son site « Je ne me cache plus », on peut retrouver plusieurs vidéos au ton décalé mais aussi un petit parcours ludique avec des tests, quizzs, jeux et vidéos, témoignages. L’ensemble informe non seulement le grand public mais donne aussi des conseils aux personnes qui ont un psoriasis.

Je trouve que ce genre d’initiatives est toujours positive et que cela permet peu à peu de sensibiliser les gens.

Je vous invite donc à vous rendre sur le site de « Je ne me cache plus » ! Pour les personnes atteintes de psoriasis, ce genre d’opérations vous inspire quoi ? Vous avez appris de nouvelles choses en allant sur le site ? Pour celles qui n’en sont pas atteintes, est-ce que vous connaissiez cette maladie ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Avant Carrie Bradshaw, il y avait Carrie l’ado !

Avant Carrie Bradshaw, fashionasta prête à se damner pour une paire de Manolo Blahnik et chroniqueuse à la plume acérée dont le destin fait rêver, il y avait Carrie, adolescente provinciale dans un lycée provincial. Avant « Sex and the City », il y avait donc « Le journal de Carrie ».


« Le journal de Carrie », ce n’est autre que le « nouveau » livre écrit par Candace Bushnell qui retrace l’adolescence de Carrie Bradshaw dans une banlieue du Connecticut et ses histoires lors de sa dernière année de lyçée. Fan (mais pas accro) de Sex and The City, ce livre m’intriguait et j’ai fini par craquer. Nous retrouvons donc une Carrie discrète et banale qui tombe sous le charme de Sebastian, le petit nouveau qui fait tomber toutes les filles… mais qui semble avoir aussi jeté son dévolu sur elle. Cependant, d’embrouilles en trahisons, la jeune fille qui rêvait de devenir écrivain va finir par s’envoler pour son rêve New-Yorkais pour partir à la conquête de la Grosse Pomme !

Attention, les lignes qui suivent contiennent quelques éléments révélateurs de l’intrigue du livre

Si le sujet du livre ressemble à n’importe quel livre classé « Jeunesse » , il sait éviter le ton trop mielleux/naïf (que l’on pourrait retrouver dans nos propres journaux intimes !) qui peut vite rendre une lecture insupportable. La qualité de rédaction reste cependant assez « simple » mais très correcte.

Coté intrigues, Carrie est le genre d’adolescente dans laquelle on se retrouve facilement : une fille ordinaire  qui rêve de grand amour, d’une carrière d’écrivain, avec des amis en qui elle a pleine confiance et dont la moindre situation « problèmatique » se transforme en véritable aventure ! Si les « rebondissements » restent dans l’ensemble prévisibles, on les suit cependant avec plaisir, notamment lorsque la gentille Carrie devient peu à peu la Carrie affirmée et determinée que l’on connait.  Loin d’être la reine du lyçée, Carrie, c’est un peu la fille normale qui a su accomplir son rêve et devenir une jeune fille accomplie et prendre le contrôle sur sa vie.

Je regrette cependant quelques incohérences, notamment au niveau familial. Ainsi, le père absent devient père prenant en charge sa famille alors que la mère est décédée. Les liens entre Carrie et ses deux soeurs : Missy et Dorrit sont également largement exploités… au contraire de la série dans laquelle il me semble que jamais elles n’ont été mentionnées.

Mon moment préféré reste la fin du livre, en totale cohérence avec la suite des aventures de Carrie in the City que nous connaissons toutes !

Agréable à lire mais pas indispensable, « Le journal de Carrie » reste une lecture qu’on ne regrette pas, mais dont le coté trop « teen-movie » est susceptible de déplaire à un certain nombre.

Vous avez déjà lu ce livre ?

Rendez-vous sur Hellocoton !