Cosmétiques

C’est quoi, la « tendance » ?

It-vernis, it-collection… sur la blogosphère comme ailleurs, la tendance est partout et elle rythme les saisons. On ne peut y échapper et on est bien souvent trop nombreuses à y céder ! Pourtant, vous êtes-vous déjà demandé d’où provenait la tendance ? Y a t-il un dieu de la cosmétique qui décrète que tel produit sera tendance et tel autre ne le sera pas ? Est-ce les marques qui décident, la rue ou même les blogueuses beauté (soyons fous ^^) ? C’est ce que je vous propose de découvrir avec une interview d’Emilio Benedetti, maquilleur national de Giorgio Armani Beauty.

Le texte ci-dessous comporte les réponses d’Emilio Benedetti à mes questions. Afin d’en faire un article rédigé, elles ont pu être modifiées dans leur construction grammaticale, mais pas dans le sens.

Tout d’abord, la tendance, qu’est-ce que c’est ?

La tendance, c’est une direction qui va dans l’ère du temps. Par exemple, dans les années 70, c’était la mode des sourcils très épilés. Aujourd’hui, on est revenu à la « mode » des sourcils naturels.

Dans le travail de maquilleur, la tendance est importante car elle peut influencer sur un shooting. Ainsi, dans le  cas d’une photo qui évoque les années 70, il faut s’adapter et avoir connaissance de la mode qui était d’avoir des sourcils très épilés.

D’où  vient la tendance et comment se développe t-elle ?

Elle nait souvent dans la rue, mais elle est aussi fréquemment issue des « backstage », qui vont soit reprendre ce qui existe dans la rue ou la créer, puis la propulser sur les podiums pour enfin être reproduite/interprétée par les marques de cosmétiques et descendre/revenir dans la rue.

La tendance se créé , dans les backstages ou dans la rue, elle peut renaitre, avec le retour de la bouche rouge après les années 90 dévouées au gloss par exemple, ou on peut encore la casser, en proposant l’inverse de ce qui se fait. Elle évolue aussi au sein de milieux d’influence, comme la musique, avec par exemple Rihanna et son maquillage très jaune dans un de ses clips, directement inspiré des années 60.

Image : melty fashion, cliquez pour voir l’article

Et le grand public dans tout ça, il y comprend quoi ?

Au début, les tendances très pointues, par exemple le retour du vernis jaune, peuvent ne pas être comprises par le grand public, mais au fur et à mesure, à force de la voir partout, la tendance finit par être appréciée, et ce, même du grand public.

Coté blogs beauté, les blogueuses peuvent contribuer à diffuser la tendance auprès du public mais aussi, dans une certaine mesure, l’influencer.

Ajout personnel : D’ailleurs, en matière de tendances beauté, certaines d’entre elle sont nées d’abord dans les hautes sphères (les premières collections de vernis crack ont été connues en France grâce à OPI^^) et le grand public finit par s’en emparer quand des marques moins chères s’y mettent. Exemple : la manucure Ciaté caviar à 20 euros le kit est vendue 5 euros en version Claire’s.

La prochaine tendance ?

Monsieur Benedetti parie sur un retour des années 60, avec des make-up très féminins (le eye-liner étant le produit-phare) et des bananes marquées.Les filles, vous savez ce qu’il vous reste à faire pour devancer la tendance !

Et chez Armani ?

Chez Armani, on craque pour la collection de gloss ou on se laisse tenter par la sublime Summer Collection avec pour égérie une Megan Fox sacrément sexy !

J’espère que vous avez apprécié cet article certes bref, mais qui a le mérite de parcourir les grandes lignes des questions qu’on se pose souvent à propos des tendances, non ? 😉 Merci à Giorgio Armani, Emilio Benedetti et Anne pour leurs réponses ! (et Perle, elle sait pourquoi^^) Je trouve que ça résume bien ce qu’est la tendance au final : il n’y a pas une personne qui décide, c’est un mouvement qui prend de l’ampleur car il gagne en visibilité, parfois ça vient de la rue, parfois des podiums, et parfois d’anciennes inspirations qui font un retour en force !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Perle mai 24, 2011 at 6:51

    Oui oui oui ^^

  • Reply louvero mai 24, 2011 at 9:31

    Bien résumé ! j’ajoute que la tendance sert aussi l’approche marketing d’une stratégie commerciale de la marque. Car comment créer une envie ou un besoin chez le max de consommateurs si le discours n’est pas consensuel ? C’est une forme d’abattage médiatique version fun et créative, non ? !!
    Certes ce discours estampillé est versatile : il change régulièrement histoire qu’on s’ennuie pas 😉 ou oublie de consommer, ce qui se marie très bien avec la mode et la beauté qui suivent les saisons.
    Revers : cela peut échauder, souler et donner envie de fuir… pour moi la tendance est à consommer avec modération 😉 !

    • Reply Malicia mai 25, 2011 at 7:32

      Oui la marque joue aussi un rôle mais elle ne peut pas être la seule « actrice » d’une tendance en quelque sorte 🙂

    Leave a Reply