Cosmétiques

X-men le commencement : navet ou chef d’oeuvre ?

Je suis une fan des X-Men. D’ailleurs, mon pseudo, Malicia, trouve en partie son origine dans l’un des personnages de cette saga. Lorsqu’un nouveau X-Men sort dans les salles, je veux immédiatement le voir. Pourtant, lorsque « X-men : le commencement » a été annoncé, je n’étais pas emballée. Notamment à cause de cette affiche, que je ne trouvais absolument pas crédible.

Franchement, j’ai eu peur. Peur qu’on massacre mon X-Men et qu’on fasse de cette préquel une parodie de cet univers dans lequel les mutants, aux pouvoirs exceptionnels développés grâce à l’évolution de leur gènes essayent de se faire accepter des humains.

Pour résumer, X-Men : le commencement, nous entraîne aux origines de la saga X-Men, révélant une histoire secrète autour des événements majeurs du XXe siècle. Avant que les mutants n’aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n’étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs pour la première fois. Avant de devenir les pires ennemis, ils étaient encore amis, travaillaient avec d’autres mutants pour empêcher la destruction du monde, l’Armageddon. Au cours de cette opération, le conflit naissant entre les deux hommes s’accentua, et la guerre éternelle entre la Confrérie de Magneto et les X-Men du Professeur X éclata…

Quand la prequel dépasse l’œuvre originale (attention, ce qui suit contient des spoilers dévoilant des éléments-clés du film)

X-men : le commencement n’aurait pu être qu’une pale copie de son original, montrant simplement comment une amitié devient un affrontement, reprenant les éléments-clés des précédents X-Men : un méchant, un drame à éviter, des personnages qui se découvrent et des conflits personnels entre eux. En vérité, X-Men le commencement reprend ces éléments, certes, mais les associent en un cocktail détonnant et époustouflant. Première scène, un air de déjà-vu, celle de la première scène de X-Men 1, dans lequel le jeune Eric – alias Magneto – utilise ses pouvoirs pour faire céder une barrière dans les camps de concentration. Puis ça s’enchaine, on découvre le contexte dans lequel Charles-Xavier a grandi, en compagnie de Mystique, bourgeoisie et culture de l’intelligence et celui dans lequel Eric a survécu, la souffrance et la douleur.

Sans pause, les événements se succèdent, la rencontre de Charles et Éric se transforme en amitié dont on aperçoit les limites dès les premiers instants et dont l’issue ne peut être que fatale, la révélation des premiers mutants aux humains pose les jalons du futur combat de Magnéto et la ténacité du Professeur X à protéger l’espèce humaine. Nous y découvrons aussi une première équipe de mutants, encore inexpérimentée, qui apprend toutefois à lutter pour sa survie et celle de l’humanité : déjà, les problématiques que posent la mutation surgissent : la question de l’apparence, de l’acceptation, de la maitrise de soi… Enfin, l’histoire des États-Unis se réinterprète, avec subtilité. L’ensemble a de l’ampleur, montrant les balbutiements de la révolution mutante avec toute la qualité et l’envergure d’une grande saga, le final est décisif, marquant.

Ce qui aurait pu n’être qu’un navet s’est avéré être un film à voir de toute urgence, par la façon dont Matthew Vaughn a su tirer parti des ingrédients qui font un bon film sans faire dans la simple copie en y associant ce qui fait la force de l’univers X-men. Les scènes intenses alternent avec des séquences plus légère, comme le recrutement de nouveaux mutants ou leur préparation à la « guerre ». Les clins d’oeil à la suite de la saga sont nombreux : l’origine du Cérébro, l’apparition flash de Wolverine, la raison pour laquelle Charles est en fauteuil roulant, le casque de Magnéto, les surnoms qui leur sont donnés, le nom des élèves du professeur, la future calvitie de celui-ci… tout cela est si bien évoqué que cela apporte un nouvel éclairage sur la précédente trilogie, aussi riche que ce que nous avions découvert.

Charles-Xavier / Erik : Amis/ ennemis

Enfin, comment parler de ce film sans évoquer la prestation hors-du-commun de Michael Fassbender alias Magneto ? Irrésistible, charismatique, c’est LE personnage-phare de ce film, que l’on découvre dans toute sa rage, sa fureur, sa tristesse, sa douleur… le Magneto froid et implacable que l’on connait en devient presque excusable. Il est accompagné d’un thème musical dément, qui annonce son évolution vers Magneto avec subtilité et profondeur tout au long du film. A ses côtés, James Mc Avoy alias Charles-Xavier assure une prestation très bonne. Enfin un « gentil » qui ne manque de charisme, à l’image de ces gentils de série (Clark Kent pour Smallville) qui n’arrivent finalement pas à capter le public ! Bien sur, c’est lui qui mène l’intrigue du film, ce qui permet d’assurer un beau duo.

Un bon film assorti de quelques faiblesses

Mon verdict est très positif, je l’ai vu deux fois, et j’ai passé un très bon moment. Je regrette seulement plusieurs petites choses : le personnage d’Emma Frost est délégué au rôle de figurante alors qu’elle est très importante dans toute la mythologie X-Men. Ici, elle fait de la figuration, servant juste de faire-valoir/arme au « méchant », sans réel approfondissement sur sa personnalité, perdant de sa crédibilité et passant pour une cruche blonde sans envergure, ce qui ne rend pas justice au personnage initial. Le méchant, parlons-en, bon c’est Kevin Bacon… mais il fait quand même pas sérieux ! D’ailleurs, le même reproche s’adresse à l’ensemble des méchants, ils ont été délaissés, franchement tout au long du film, ils ne servent que d’instruments, sans développement sur leurs personnalités. Enfin, la soi-disant amitié entre Charles-Xavier et Mystique a beau être intéressante… elle n’est pas crédible, n’étant absolument pas évoquée dans les autres X-Men. Il s’agit sûrement d’une « ficelle » utilisée pour donner des repères au public et même si elle a bien été scénarisée, c’est dommage.

Et vous, qu’avez-vous pensé du film ? 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply Etincelle juillet 10, 2011 at 6:02

    J’ai adoré… Et encore plus au moment où Wolverine apparait 😀 (Okay, j’en fais pas une super argumentation… Oups !)

    • Reply Malicia juillet 10, 2011 at 7:50

      @Etincelle : on a toutes adoré ce passage 🙂

  • Reply thierrys76 juillet 10, 2011 at 6:03

    Bonjour, pas vu encore ce film et pourtant j’adore cette saga, je vais donc bientôt y remédier, merci pour cet article fort instructif.

  • Reply DarkGally juillet 10, 2011 at 6:11

    moi j’ai adoré (mais j’avais détesté le 3)
    Pareil, je pense qu’il faut approfondir Emma Frost !

  • Reply Ellana juillet 10, 2011 at 6:48

    Toujours pas vu …. ça n’était pas l’envie qui manque, et encore une fois, on en a trop parlé, et ça m’en a dégoûté … C’est bête, car j’adore James Mc Avoy (que j’avais trop très bien dans « Wanted » et dans « Pénélope ») et je suis subjuguée par Michael FassBender (le Azazel de « Hex : La Malédiction », j’en frissonne rien que d’y repenser !!)
    Je ne suis pas fana de X-Men, j’ai vu les autres films, mais sans plus (un peu blasée des blockbusters je crois), ce film me tentait bien (comme tous les prequels d’ailleurs … je trouve toujours ça intéressant, pour peu que ça soit « raccord » avec le reste ^^) Mais là, je ne sais pas, je n’ai pas eu envie d’aller le voir (et ça risque de me faire pareil pour le HP qui sort bientôt, pas envie d’être dans une salle blindée de gonzesses dingue de Daniel Radcliffe ou de Rupert Grint >_<)
    Mais du coup, tu m'as donné un peu envie, alors je verrais, si jamais il est encore à l'affiche dans mon patelin …. ^^

    • Reply Malicia juillet 10, 2011 at 7:51

      @Ellana : j’ai bien aimé aussi mc avoy ds pénélope, et je me rappelais plus pr azazel ds hex (j’avais vu la série 🙂 )

  • Reply lorraine juillet 10, 2011 at 7:00

    Ai-je besoin de dire que j’ai littéralement adoré? Magnéto est juste…parfait, sexy, crédible, génial. Oui, je sais, très cinéphile comme remarque, mais il est dur de ne pas baver. Et j’adore les prequel, donc je suis comblée

  • Reply princesse101 juillet 12, 2011 at 9:15

    Merci pour la critique, moi c’est un des prochains que j’irai voir, avec Transformers 3 😉 Un jour, quand j’aurai le temps, lol 😉

  • Reply Mandragore août 15, 2011 at 5:39

    Ce film ne me tente pas du tout ! Je préfère les comédie romantique !!!

  • Leave a Reply