Cosmétiques

Comment mieux lire les étiquettes de vos cosmétiques ?

Même si je suis loin d’être une spécialiste, avec ce blog beauté et mes différents tests, j’ai appris à mieux lire les étiquettes de mes cosmétiques grâce à des astuces simples et des conseils pratiques faciles à comprendre. Seulement, en discutant avec une amie à ce sujet, je me suis rendue compte qu’il y avait toujours un gros flou autour de la composition des cosmétiques. Du coup, aujourd’hui, je vous propose de découvrir des astuces basiques et quelques liens sympas pour apprendre à mieux lire vos étiquettes.

packaging-alepia-huiles-1

L’ordre des composants : ça compte !

C’est ce fameux point qui m’a donné l’idée de cet article, suite à une discussion avec une amie qui pensait que l’on pouvait mettre les composants d’un produit dans l’ordre qu’on voulait sur une étiquette… ce qui n’est heureusement pas le cas ! Depuis quelques années, grâce à la déclaration européenne INCI, les laboratoires doivent en effet afficher sur leurs cosmétiques la composition exacte du produit, en faisant figurer les composants selon leur taux de concentration dans la formule. Ainsi, le premier ingrédient mentionné dans la composition sur l’étiquette est celui qui est le plus présent dans la formule, suivi du deuxième plus présent, du troisième… Seuls les ingrédients représentant moins de 1% dans le produit peuvent être mentionnés dans le désordre.

listeinci

Comment ça peut m’aider ? Souvent, savoir cela permet de faire plus facilement la chasse aux parabens ou aux silicones par exemple mais aussi de vérifier le discours marketing d’une marque. Par exemple, si cette crème qui se revendique « naturelle » et « concentrée en huile d’argan » fait apparaître « argania spinosa » (le terme latin pour l’huile d’argan) dans les derniers composés, derrière tout un tas de composés non naturels, vous pouvez en conclure qu’elle se moque sûrement un peu de vous.

Combien de temps dure un cosmétique ?

Comme tout produit, un cosmétique peut être périmé… mais comment savoir combien de temps mon produit cosmétique doit durer ? Je vous en parlais dans cet article sur le délai de péremption des cosmétiques, il existe un sigle tout bête pour ça :

Ici, le 12M est pour 12 mois, soit la durée de conservation du cosmétique après ouverture. La petite astuce pour ne pas se tromper est de mettre une petite étiquette autocollante avec la date d’ouverture de votre produit. Attention, pensez-y pour vos tests, même une ouverture et un swatch rapide du produit fait démarrer le compteur 😉

Si vous avez besoin d’un petit rappel, voici quelques délais de conservation à retenir pour le make-up :

Les produits qui durent le moins longtemps se trouvent du côté du make-up pour les yeux : le mascara se conserve trois mois, et le liner 6 mois. Petite exception, le fard à paupières qui peut durer jusqu’à 2 ans (dans les faits, j’ai encore des palettes qui ont bien 6-7 ans qui font très bien leur job^^).

Côté teint, vous aurez plus de temps : 6 à 12 mois pour le fond de teint, un an pour les correcteurs de teint et même jusqu’à 2 ans pour les blushs, poudres et bronzers.

Enfin, côté lèvres, 1 an pour le gloss, 2 ans pour les rouges à lèvres.

Et le bio dans tout ça ?

Quand on commence à s’intéresser à la composition de nos cosmétiques, on pense souvent vite au bio. Eh oui, justement, le bio, c’est un peu LA réponse à nos soucis, car censé être à base de formation plus naturelle et moins bourré de saloperies. Sauf que le bio a fini par avoir un tel développement que toutes les grandes marques s’y sont mises… pour le meilleur et pour le pire.

packaging-alepia-boite-blanche-2

Par exemple, attention aux faux amis : « produit naturel », « frais », « pur », « sans conservateur » autant de mentions qui peuvent induire en erreur et dont l’emploi reste flou. En gros, une crème peut arborer un packaging green et jouer volontairement sur son discours pour prétendre qu’elle ne l’est pas… De même, certains ingrédients qui « font peur » (comme les parabens) peuvent être remplacés par des substituts qui ne sont pas forcément meilleurs. Conclusion : fiez-vous à la composition, pas au discours autour, si vous voulez vraiment être sûre de ce que vous achetez (bon, après, si vous êtes moins vigilante, ce qui est aussi mon cas au passage, c’est à vous de voir)… ou en tout cas, essayez d’en savoir plus.

Je vous recommande aussi de relire cet article  questions / réponses sur les cosmétiques bio ou encore de lire cet article de Mon Côté Fille sur les labels et l’appellation bio, ou encore cet article général et celui-ci avec un tableau de comparaison des labels bio.

Comment mieux décrypter les composés ?

Ici encore, pas toujours facile de s’y retrouver ! Je commence de plus en plus à jeter un œil à mes étiquettes et parfois je pense : ça a pas l’air top comme composant ce truc-là, alors que ce n’est peut-être qu’un composant inoffensif. Prenons par exemple la « castor oil », qu’on peut lire sur certaines étiquettes. Attends, quoi, de l’huile de CASTOR ? OH MON DIEU LES PAUVRES ! Sauf que la castor oil ne vient pas d’un animal mais d’une plante, il s’agit en effet d’une dénomination pour l’huile de ricin.

Du coup, pour mieux décrypter les composants de vos étiquettes, il est globalement facile de repérer certains ingrédients comme les parabens, et pour les autres, je vous recommande ce très bon article qui fait le point sur les composants des plus propres aux moins recommandés.

Alors voilà, j’espère que cet article vous aura permis de faire le point sur quelques rappels, même s’il n’est pas exhaustif et que je sais que les lectrices de blogs beauté que vous êtes sont sûrement pour beaucoup bien informées. Pour ma part, même si je ne suis pas une adepte du 100% naturel, je me sers de la plupart de ces conseils pour me décider dans mes achats et essayer de ne pas trop me faire avoir.

packaging-alepia-etiquette-shampoing-2

Si vous avez d’autres conseils ou que vous voyez une petite erreur (on ne sait jamais avec ce genre d’articles, j’ai toujours peur de commettre un impair même si j’essaye de me renseigner au maximum^^), n’hésitez-pas à en parler en commentaires. En tout cas, j’espère que cet article vous aura appris quelques petites choses 😉

Toutes les photos de cet article proviennent des packagings de Lisa et Joseph.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

You Might Also Like

24 Comments

  • Reply Hélène juillet 8, 2014 at 6:51

    C’est pas évident de s’y retrouver, mais ton article dénonce certains principes marketing, ce que j’aime bien. Maintenant que je suis un peu plus avertie sur la composition, tu peux voir quelles marques se foutent de toi ou pas.

    • Reply Malicia juillet 8, 2014 at 6:55

      Contente que ça t’ait appris quelque chose 🙂
      Ben c’est clair que même en ayant peu de connaissances, t’arrives plus facilement à voir certaines choses en étant un peu plus avertie. Après je me connais, je craquerai probablement toujours aux sirènes du marketing, mais beaucoup moins :p

    • Reply amélie juillet 21, 2014 at 8:52

      il ne faut pas hésiter à se renseigner et à lire les étiquettes, certains sites communiquent leurs ingrédients en ligne

  • Reply Djahann juillet 8, 2014 at 7:14

    Très intéressant. Je le mets dans mes favoris pour le relire quand j’aurais plus le temps que ce soir !

    • Reply Malicia juillet 8, 2014 at 7:15

      Merci:) Héhé oui il est un peu long et encore, j’ai voulu faire concis 😉

  • Reply MamselleCat juillet 8, 2014 at 8:32

    Avec le temps, j’ai appris à lire les étiquettes, et c’est vrai que bcp de marques jouent sur les mots, ou encore les packagings sont trompeurs.
    Le nombre de fois où je vois les produits « le petit olivier » avec les produits bio certifiés. Ca m’agace, car cette marque n’a rien de bio (sauf les produits certifiés, bien sûr), et bien souvent les produits ont une sale compo…
    tout ça pour dire qu’il faut bien lire les étiquettes et se méfier des packagings à l’aspect trop clean!!
    Des bisous

  • Reply chachahihi juillet 8, 2014 at 9:20

    un article vraiment interessant
    c’est vrai qu’il faut faire attention
    gros gros bisous

  • Reply Totally Beauty Addict juillet 8, 2014 at 9:57

    C toujours très intéressant ce type d’articles !
    Pendant un moment, je décortiquais tout et par flemme, j’ai arrêté !
    Mais il faut que je ressorte mon livre magique ! )
    Gros bisous !

    • Reply Malicia juillet 8, 2014 at 10:02

      Oui c’est clair que si on décortique tout on a pas fini !

  • Reply Polina juillet 9, 2014 at 8:10

    Je me suis fait la main avec les produits alimentaires, me voilà fin prête à entamer la même pour les produits de beauté !

    • Reply Malicia juillet 9, 2014 at 8:17

      Courage alors ! 🙂 N’hésite pas si besoin on peut s’entraider 😉

  • Reply oOlution juillet 9, 2014 at 9:44

    Coucou Malicia (et tout le monde 🙂 ),

    Un grand merci de parler de notre article sur les labels bio. Cela nous tenait vraiment à coeur de décortiquer leurs chartes et vous informer.
    Sans un master en biochimie, et encore, nous ne savons pas comment il est possible de comprendre les étiquettes des produits cosmétiques ! Et il est vrai que des produits très marketés, avec diverses mentions, sont à étudier à la loupe…

    Nous sommes à votre écoute à tous si vous avez des questions ou besoin de conseils. N’hésitez pas 🙂

    – Caroline de la bande à oO

  • Reply Mary juillet 9, 2014 at 11:00

    Merci beaucoup pour cet article, je vais le garder bien précieusement.
    Bisous

  • Reply axelle et ses caprices juillet 9, 2014 at 11:01

    Article très intéressant et bien construit !

  • Reply The Flonicles juillet 9, 2014 at 12:08

    Personnellement je sais que je peux faire confiance aux cosmétiques certifiés Bio parce qu’ils ne contiennent pas tout une liste d’ingrédients dont je ne veux plus sur ma peau et mes cheveux, après si j’ai des exigences en plus pour certains produits je n’ai plus qu’à lire la compo en vitesse.
    Je trouve qu’on ne fait pas assez la distinction entre les produits certifiés ((cosme)Bio, Ecocert, Nature et progrès…) et les produits pseudo-naturels, du coup tout le monde crie sur Internet que les produits Bio ne sont pas vraiment clean, etc. alors que c’est faux, à partir du moment où le produit est certifié, ça change tout niveau compo, donc pour celles à qui ça donne mal à la tête de lire tous ces noms farfelus, c’est un raccourci qu’on peut prendre aisément 😉

  • Reply Doc-addict juillet 9, 2014 at 5:22

    Je fais beaucoup attention aux composants dans mes shampoings, mais je pense faire de même pour mes produits de beauté et de soins, car si je ne souhaite pas mettre des cochonneries sur mes cheveux, pourquoi en mettre sur ma peau?
    Merci pour cet article bien documenté!

  • Reply DreamDrug juillet 10, 2014 at 7:22

    C’est toujours cool une piqûre rappel ! ;D haha ça m’as fais rire « de l’huile de castor » xD ^^

  • Reply Mathilda juillet 11, 2014 at 1:52

    Un article très utile ! Pour ma part, je fais toujours attention à ce qui est marqué sur l’étiquette..

  • Reply Pauline Dress juillet 12, 2014 at 7:42

    Super ces conseils =)

  • Reply Gaëlle missGworld juillet 15, 2014 at 12:56

    Bon article, c’est bien de revenir là-dessus. C’est vrai que les gens se font vite avoir par les mentions qui nous font croire qu’il s’agit de produits naturels, alors que ça n’est pas du tout le cas! Au passage, je vois qu’on a le même fournisseur pour les produits d’Alep 😉
    Bise.
    Gaëlle http://www.missgworld.com

  • Reply letizia juillet 16, 2014 at 6:12

    j’avoue, je n’y prete pas assez attention!
    merci pour cet article

  • Reply Valérie@EnvieVoyages juillet 17, 2014 at 9:33

    Très intéressant ton article. J’avoue ne pas souvent prêter attention aux étiquettes, celà dit, je me fourni dans des magasins dédiés le plus souvent aux produits naturels.

    Pour le cout des péremptions, mon mascara qui a plus de 2 ans fonctionne comme au premier jour… :p

  • Reply Lucie V mars 9, 2015 at 8:25

    Merci pour cet article, super intéressant ! 🙂

    J’essaie de m’y retrouver dans toutes les indications, mais pas évident…

    • Reply Malicia mars 9, 2015 at 8:33

      Avec plaisir 🙂

    Leave a Reply