Browsing Category

Cosmétiques

Cosmétiques

Pourquoi il n’y a pas de « bon » moment pour maigrir

Pendant que certain(e)s se régalent avec leur calendrier de l’avent, ça y est, je me suis décidée à repartir sérieusement sur mon régime / « rééquilibrage alimentaire » ! « Quoi, mais t’es folle, en plein Noël quoi, ça va pas la tête ? » => la réaction de plusieurs copines. Réaction qui m’a donné envie de démonter LE mythe une bonne fois pour toutes : non, il n’y a pas de bon moment pour faire régime ! 😀

15220203_1422604874417618_4809929697991066482_n

« Ouais, enfin, y’a quand même des moments plus propices que d’autres pour faire régime »

C’est vrai, il y a des moments plus propices que d’autres pour se reprendre en main. Par exemple, quand vous n’avez pas un gros voyage à l’étranger prévu (=> craquage assuré), quand vous n’avez pas 15 000 soirées prévues (=> re-craquage), et quand ça va plutôt bien dans votre vie (=> moins de déprime, moins de craquages). Pour ma part, le moment propice, c’est maintenant, car :

  • J’ai repris une activité salariée qui rythme ma vie (adieu les levers réguliers en début d’aprem qui te flinguent ton appétit et ton équilibre alimentaire)
  • Je n’ai plus de voyage gastronomique en prévision, à l’image de mon séjour dans le Périgord qui m’a valu 1,5 kilos
  • Je me sens plutôt bien dans ma vie, mais je pense qu’il est temps d’arrêter de me contenter d’un objectif à moitié réussi et bref, j’ai envie de me booster
15042057_1107340289374012_7907103132115438505_o

Aperçu de 4 jours dans le Périgord. Et encore, y’a pas tout là…

Alors oui, le moment est plus propice qu’il y a trois mois alors que je n’avais pas du tout un rythme régulier, et que je partais en voyage toutes les semaines avec toute la bouffe et les écarts que ça implique. Clairement, ce n’était pas « le bon moment », je peux le dire. Mais le souci, c’est qu’à force d’attendre le bon moment, on finit parfois par ne rien faire…

C’est quand le moment, c’est quand le moment (pour reprendre un régime) ?

Pour moi, il n’y a pas de bon moment pour reprendre un régime, pas une période plus idéale qu’une autre, tout simplement parce que vous aurez TOUJOURS UNE RAISON DE CRAQUER ! Regardez, si on prend la logique « je me remets au régime après les fêtes » : en février, Saint-Valentin, mars-avril, les chocolats de Pâques, mai, les ponts et week-ends à droite à gauche, juin -> août, cocktails à la playa en vacances, septembre, sooooldes, octobre, Halloween, et on revient au début ! Et ça, c’est sans compter : les pots au boulot, les soirées avec les potes, les anniversaires, votre anniversaire, les rencards, les invitations…

Quand le choix de ton tupperware devient stratégique...

Quand le choix de ton tupperware devient stratégique…

Je vous jure, en me relançant, j’ai essayé de me remettre au régime au « bon moment », mais j’ai vite laissé tomber l’idée. Parce qu’en fait, depuis que j’ai repris, il n’y a PAS EU UNE SEMAINE durant laquelle je n’avais aucune « obligation » qui pouvait me pousser à craquer. Et ça fait 3 semaines (et en plus, on ne peut pas dire que je suis du genre à sortir tous les soirs)… La vie est une raison à elle toute seule de faire péter tous les régimes du monde. A moins de rester en isolation, il y aura toujours toujours une raison de craquer.

Mais alors, je commence quand mon régime ?

Genre… maintenant ? Non mais sérieusement : si comme moi, vous n’avez pas prévu de grosses fêtes de fin d’année deux semaines en famille à bouffer de la tartiflette ; que vous vous sentez plutôt pas mal dans votre vie ; que vous avez un bon rythme de vie…c’est peut-être maintenant, LE bon moment. Et sinon de manière générale, j’aurais tendance à dire que le bon moment pour commencer un régime n’est pas une question de période, mais d’état d’esprit et éventuellement de mode de vie. Pour moi, c’est vraiment ce qui est important. Vous aurez toujours des tentations, que vous fassiez un régime en avril ou en décembre. Et ces tentations vous paraîtront toujours incontournables pour certaines, même si elles ne sont pas aussi importantes que Noël. Parfois, vous craquerez ou vous vous autoriserez à craquer, mais l’essentiel, c’est surtout de se lancer quand vous vous sentez prêts.

Pour ma part, j’avoue avoir fait une razzia de chocolats de Noël avant de reprendre le régime histoire de me rassasier (pas bien…), et ce n’est pas facile de gérer les pots de Noël au boulot, mais je sais aussi que c’était le bon moment de reprendre en main et que j’ai eu raison de ne pas me laisser freiner parce que « oui mais ça va être trop dur de craquer pendant Noël ». Comme toujours, je ne sais pas jusqu’à quel point je vais pouvoir maigrir, mais je me sens contente d’avoir recommencé, malgré la difficulté 🙂

En tout cas, j’espère que cet article pourra vous aider à avoir « l’impulsion » pour vous relancer là-dedans. N’hésitez-pas à me dire en commentaire si vous attendez le bon moment pour faire régime… ou vous vous êtes lancé(e) ? 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
Adresses beauté à Lille, Cosmétiques

Un accueil de reine au Spa Nadine Salembier à Comines (+ concours)

Il y a quelques semaines, j’ai découvert le spa Nadine Salembier à Comines et les cosmétiques de la gamme… et la bonne nouvelle, c’est que je vais pouvoir aussi vous gâter avec un concours afin que vous puissiez la découvrir:)

12698706_10154019574047268_151825994963250088_o

Nadine Salembier, késako ?

12977036_927331287385454_17546933849138716_o

Lorsque j’ai reçu l’invitation à cette soirée, j’ai souri car Salembier est le nom de jeune fille de ma mère. J’ai donc été d’autant plus intriguée… Nadine Salembier, c’est le nom d’une esthéticienne et celui de ses deux instituts en Belgique, à Bruxelles et à Comines (qui se situe juste à la frontière lilloise, à une vingtaine de minutes). Le petit plus qui la différencie d’autres instituts, c’est que c’est un véritable spa de reine car elle compte la très belle Mathilde, reine de Belgique, parmi ses clientes… rien que ça ! Mais Nadine Salembier, c’est aussi une gamme de cosmétiques créés pour retrouver la qualité des soins chez soi (et oui, je suis donc contente d’avoir un soin qui porte le nom de famille de ma mère à la maison^^).

Le spa et institut Nadine Salembier à Comines : un spa privatif avec piscine à côté de Lille

14581591_1374790509199055_5576896588087897322_n

Si vous cherchez un spa privatif à Lille, le spa Nadine Salembier à Comines risque de vous plaire. En effet, ce spa privatif dispose de plusieurs atouts : un espace avec douches spacieux, une piscine à jets pour faire quelques longueurs, un sauna et un hammam, mais aussi un coin pour se détendre avec chaises longues, de quoi se rafraîchir et même un peu de luminothérapie. Et en plus, il est ouvert 7 jours / 7 !

12697292_10154019573877268_8408787371467830177_o 12711288_10154019574052268_3407482230434949966_o

En somme, un parfait espace privatif pour vivre un vrai moment de « reine » et avoir l’impression de posséder son spa rien que pour soi… le temps de deux heures (et même de se faire un RDV entre copines car il peut accueillir jusqu’à 6 personnes!).

12719555_10154019574002268_1780084560050866374_o

Mais c’est aussi un institut pour vivre des soins uniques et pour ma part, j’ai pu tester un soin visage Nadine Salembier. Soin très intéressant car il regroupait de nombreuses techniques particulières, avec par exemple un appareil qui permettait d’apaiser le regard, des gants avec soin pour les mains… Pour ma part, j’aime bien vivre parfois ce genre de soin qui permet de découvrir plein de techniques différentes et de faire quelque chose de différent.

#ConcoursExpress Envie de tester les cosmétiques Nadine Salembier ?

Parce que vous savez que j’aime partager avec vous mes expériences et vous en faire profiter, je suis contente de pouvoir vous gagner un coffret de cosmétiques Nadine Salembier (d’une valeur moyenne de 80 euros), Pour être sûre de vous offrir un coffret adapté, vous pourrez choisir entre un coffret spécial Peaux grasses (avec soin purifiant pour la peau), Anti-âge (spécial lutte contre le vieillissement) ou Les essentiels (avec les basiques visage et corps).

Pour participer :

1- Laissez-moi en commentaire le nom du coffret que vous voulez gagner (visitez le site de Nadine Salembier si vous avez besoin de vous décider!) avec le lien de l’article du blog que vous avez préféré parmi ce qui a été publié depuis septembre (pour rappel : les articles de novembre, d’octobre, et de septembre en cliquant^^)

Vous avez jusque dimanche 27 novembre, 19h, pour participer. La personne gagnante sera tirée au sort et annoncée en edit de cet article. N’hésitez-pas à rejoindre ma page Facebook pour ne pas manquer l’annonce 😉 Bonne chance à tous et toutes !

EDIT : Elodie Trcz est la gagnante, merci de m’envoyer au plus vite ton nom, prénom, adresse postale et téléphone à laboiteamalices@gmail.com !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Cosmétiques

Garder le sourire face à l’agressivité dans les transports en commun

J’avais oublié à quel point les gens peuvent être de mauvaise humeur dans les transports en commun. Vie de freelance oblige, je ne prends plus très souvent les transports de bon matin et je me suis rappelée aujourd’hui pourquoi ça ne m’a pas manqué… mais je me suis décidée aussi à adopter une nouvelle attitude face à cette agressivité inutile.

1915162_169976019667_4514929_n

Ce matin donc, j’ai du prendre le tram à l’heure de pointe. Tram blindé, obligée de se pousser pour entrer, et de rester agglutinés les uns sur les autres. Malgré moi, je colle une nana qui par un raclement de gorge signifie bien que ça la gène. J’ai envie de lui dire que ça me gène aussi et qu’en plus, le mec derrière moi était quasiment en train de me mettre une main au cul mais que comme tout le monde, je prenais mon mal en patience parce que ce n’est de la faute de personne. A l’arrêt, j’ai du mal à me reculer pour laisser passer les gens qui sortent, je le manifeste par je ne sais plus quel « Oui ben euh » un peu maladroit, on me fait remarquer que « ben oui, quand il y a trop de monde, il faut sortir pour laisser les gens sortir » d’un ton condescendant. Toujours en mode « il est tôt, je suis dans ma bulle de zen », je ne réagis même pas devant la pique mais après coup, j’ai envie de dire que oui, ça je sais, mais j’ai encore le droit de faire gaffe à pas non plus me faire éjecter trop loin du tram au risque de ne pas pouvoir revenir dedans.

Si vous commencez à sentir poindre l’énervement, vous avez raison, car clairement sur le coup, je commençais à me sentir moi aussi énervée. En mode « mais vous faites chier à vouloir foutre les nerfs aux gens dès le début de la journée, vous ne pouvez pas me foutre la paix et comprendre qu’une inattention n’est pas toujours une agression » ? Et je parle de ça, mais je parle aussi de ces fois ou on peut gêner quelqu’un sans s’en apercevoir, ne pas laisser sa place à quelqu’un qui en a besoin parce qu’on ne l’a pas vu… bref, de toutes ces fois où l’agressivité des gens ne fait que créer un conflit là où il n’y en avait pas.

14567627_672154412936542_1399417329335629357_o

Et c’est justement en me rendant compte que je commençais à m’énerver alors que 10 minutes auparavant, je marchais zen dans la rue, tout ça à cause de l’énervement des autres, que je me suis dit STOP. Stop, Malicia, ne t’énerve pas au point de toi aussi faire sentir ta mauvaise humeur à des gens qui n’ont rien demandé dès le matin. Stop, tu as raison, « les gens » sont relous, mais souris, et reste polie pour ne pas être la relou de quelqu’un. Stop, oublie l’énervement injustifié des autres, pour rester ouverte et positive face à ceux qui gardent leur bonne humeur. Et vous savez quoi ? J’ai passé une très bonne journée. Aujourd’hui, j’ai souri aux gens, je suis restée attentive, positive, patiente, j’ai échangé un fou rire avec une nana dans le métro, discuté avec une personne âgée, et à chaque fois que j’aurais eu de quoi m’énerver, je me suis forcée à rester zen. J’ai même su gentiment et avec le sourire signifier à un vendeur de Starbucks que « Merci d’attendre deux secondes » que j’ai récupéré ma commande avant que je ne libère le passage. Ce qui demandait des efforts, c’est vrai, de l’énergie que je n’aurais peut-être pas tous les jours, mais qui m’a fait me sentir bien mieux et plus ouverte aux autres que d’habitude.

Parce que finalement les transports en commun, et les espaces communs en général, portent bien leur nom : ils sont COMMUNS. Ce que vous faites impacte les autres personnes qui partagent avec vous cet espace. Si vous y apportez du négatif (musique en hauts-parleurs, manque de respect, colère, agressivité…), l’ensemble devient moins vivable. Mais si chacun essaye d’apporter un tout petit peu plus de positif (un sourire, de la politesse, un coup de main), alors chacun vivrait dans un monde un petit peu plus cool au quotidien, non ?

PS : je ne suis pas à l’abri d’avoir renié un jour avoir écrit cet article lors d’un moment de colère, mais on va croiser les doigts pour que ma résolution tienne le coup le plus longtemps possible, hein ? 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !