Browsing Category

Vie du blog

Et aussi..., Vie du blog

Marques / blogueurs : 5 signes qui annoncent la rupture (et pourquoi ça craint)

A l’heure ou certains sortent déjà leur best-of cadeaux de noël, de mon côté j’ai eu envie de vous sortir un nouvel article spécial « Les blogs et les marques » de derrière les fagots ! Ça faisait un moment que je n’avais pas parlé du sujet, sûrement parce que vous êtes maintenant nombreuses à savoir comment ça se passe des deux côtés. Et puis aujourd’hui, je me suis surprise à ne pas oser répondre au mail d’une marque par peur de me faire « basher ». Une marque, que j’achète, partenaire du blog depuis des années, avec qui j’ai toujours été réglo… et qui, pourtant, semble commencer à m’envoyer des signes que la rupture est proche.

via GIPHY

Car oui, se « faire larguer » par une marque, ça n’arrive pas qu’à vous et vous ne serez pas la première à vous demander si vous êtes parano’ ou pas de penser que non, décidément, cette marque ne veut pas / plus de vous. C’est comme ça que j’ai eu envie de vous faire le top 5 des signes qui montrent qu’une marque est en train de vous larguer. Et pourquoi, concrètement, ça peut craindre presque plus que la mort de Georges Michaël (non, en fait, pas possible, faut pas déconner).

via GIPHY

La personne chargée des relations blogs est absente pour une durée indéterminée

Oui, comme toute personne travaillant (à priori), la chargée des relations blogueurs prend des congés. Parfois, il arrive même que ce soit carrément le bordel en interne et que les congés deviennent une démission, ce qui peut entraîner une longue période sans nouvelles d’une marque. Ce sont malheureusement des choses qui arrivent et parfois, le problème n’est pas tant la volonté de la marque de travailler avec vous que des soucis financiers.

via GIPHY

Par contre, clairement, quand la marque vous dit qu’elle va revenir vers vous en fin de semaine, puis en début de semaine prochaine, puis la semaine d’après quand la chargée de presse reviendra, je confirme, vous êtes probablement en train de vous faire balader.

Votre contact ne parle plus qu’en communiqués de presse

Parfois, je me dis que je devrais renommer un bon nombre de contacts par « #CP1 », « #CP2 », « #CP3″… Alors bon, parmi ces contacts à CP, il y a beaucoup d’agences RP qui ne font pas le distinguo entre journalistes & blogueurs et limite, je leur pardonne.

via GIPHY

Et puis, il y aussi ces agences ou marques qui sont présentes dès qu’il s’agit de distribuer un CP mais qui sont aux abonnés absents dès lors que vous montrez un quelconque intérêt sur le sujet. Ou alors qui vous répondent que la marque n’a pas de stock, ne fait pas de tests produits pour le moment, mais qui se gardent bien de revenir vers vous quand elles organisent des opé’ avec ladite marque. Bref, tu prends l’info’, mais c’est tout ce que tu auras et tant pis si c’est nous qui venons TE chercher. Ok.

Votre contact passe sous un très long tunnel

via GIPHY

« No answer is an answer », vous connaissez ? En gros, votre contact ne répond plus. Ou n’a jamais répondu. Vous avez beau avoir envoyé un premier mail. Puis un mail en mode « coucou, au cas ou vous auriez pas reçu le premier mail », rien n’y fait, vous n’avez pas eu une seule réponse. Franchement, ici, y-a-t-il le moindre doute permis ? Un tunnel, c’est long, mais 3 mois de tunnel, ça s’appelle « partir et ne jamais revenir ».

Il n’y a plus de stocks. Pour le reste de l’année (2017).

Oui, les problèmes de stock pour les envois presse, ce n’est pas une légende urbaine ! Même dans le cas d’une marque avec qui vous avez l’habitude de travailler, il peut arriver que le nombre de produits fournis soient insuffisants et qu’une marque refuse un envoi demandé car « plus de stock » sans que ce soit de mauvaise foi.

via GIPHY

Là ou ça devient suspect, c’est forcément quand il n’y a jamais de stocks. Une fois, deux fois, trois fois, toute l’année ? On finit par comprendre qu’on s’est fait jetées par la marque, sauf que souvent, il faut plusieurs refus pour commencer à confirmer ses doutes. Autant pour la fierté hein.

Le colis n’est jamais arrivé

Ah, le fameux « Ah bon, le colis n’est pas arrivé, bizarre ! ». La Poste et les blogueuses, c’est toute une histoire et la marque est souvent de bonne foi. Roseline de chez Pierre Fabre en sait quelque chose, puisqu’il y a déjà eu plusieurs soucis de colis lors de ses envois… mais justement, quand souci il y a eu, les choses se sont réglées par l’envoi d’un autre colis ou par un ajustement d’adresse.

via GIPHY

Conclusion : si le colis n’est jamais arrivé, et qu’en plus avant il n’y avait plus de stock, et que zut alors le contact est en vacances, bref que c’est accompagné de tout un tas de problèmes et d’aucune solution concrète, c’est que vous êtes sûrement en train de vous faire balader (décidément).

Et alors, toutes ces excuses, pourquoi ça peut craindre ?

Bien sûr, le but de cet article n’est pas de faire un scandale concernant ces marques qui ne travaillent pas / plus avec moi ou d’autres blogueuse. En tant que blogueuse beauté, je me réserve le droit de choisir avec qui je travaille selon mon affinité avec les produits, ce que ça peut apporter à mes lectrices, mon envie du moment, bref en fonction de MES critères que je n’ai pas à justifier. En tant que potentiel partenaire, une marque beauté a le même droit de choisir avec qui elle veut travailler ou pas, et ça même si ses choix vous semblent mauvais ou injustes.

via GIPHY

Là ou ça me chagrine un peu, c’est quand la marque laisse volontairement planer le doute, par peur de fâcher ou envie de « profiter ». Comme sûrement toute blogueuse, je me suis plusieurs fois retrouvée sans nouvelles d’une marque du jour au lendemain alors que tout se passait bien. La coupure est nette (et pas franchement classe), mais au moins ça a le mérite d’être clair. Mais pour toutes les marques qui veulent continuer de te faire parler de leurs produits sans s’impliquer ? Il n’y a rien de mal à ne plus souhaiter travailler avec une blogueuse, on ne pourra jamais vous reprocher en toute légitimité d’avoir été honnête (« Nous sommes désolées, mais nous ne travaillions plus qu’avec un nombre restreint de blogueuses. N’hésitez-pas à me dire si vous souhaitez toujours recevoir nos CPs« ). Mais dans ce cas, autant faire les choses jusqu’au bout et arrêter de solliciter la blogueuse à force de communiqués de presse si c’est pour la baratiner par la suite. Non seulement, on le repère vite, mais ça finit par ne plus donner envie de vous accorder la moindre visibilité sur nos espaces. Ce qui ne va pas changer la face du monde, mais si c’est ainsi que toutes les blogueuses à qui on « fait le coup » réagissent, alors c’est autant d’ambassadrices de la marque de perdues, non ?

En tout cas, je ne m’étais pas exprimée sur le sujet depuis un bail (vous savez, cette époque innocente ou on enfonce des portes ouvertes sans s’en rendre compte ? ^^), mais j’espère que cet article vous aura fait rire, rassuré, rappelé des choses, bref, que ça vous aura plu 🙂

PS : le titre « putaclic » façon « Glamour spécial « Découvrir s’il vous trompe », c’est fait exprès hein, autant jouer le jeu jusqu’au bout ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !
Et aussi..., Vie du blog

Un blog beauté tout neuf pour 2015 !

Incroyable mais vrai ! Un blog entièrement retapé pour 2015 ! Depuis la création du blog, j’ai plusieurs fois réfléchi à passer le cap d’un thème entièrement personnalisé mais à chaque fois, j’ai fait marche arrière. J’étais indécise, je n’étais pas sûre de savoir vraiment ce que je voulais, de si c’était un bon investissement. Quelque part, je me suis laissée un long temps de réflexion car je ne voulais pas agir sur un coup de tête… et je pense que c’est une bonne chose car ainsi j’ai eu le temps de savoir ce qui me plaisait vraiment, ce que je voulais, de m’ôter les envies superficielles et « caprices » de la tête pour ne garder que l’essentiel.

Et l’essentiel, c’était quoi alors ? L’envie d’avoir une vraie identité pour le blog, d’avoir quelque chose qui me ressemble plus, qui ne donne pas l’impression d’entrer dans un blog en construction mais dans mon petit univers. Pour ce faire, je me suis donc adressée à Serafina qui avait déjà fait du bon travail sur le blog voyage. Nous avons donc pu échanger sur ce que je voulais, j’avais déjà l’idée de cette coiffeuse un peu chic, mais très sobre, et de ces affaires un peu « en vrac » avec ce que j’aime : les bijoux, les pinceaux, la bougie, du parfum… et très vite, Serafina m’a proposé un dessin qui m’a vite convenu, c’est la première chose qui a été validée ! Et j’ai tout de suite trouvé que c’était exactement ce que je voulais et que ça me représentait plutôt pas mal^^

bann-tw

La discussion a été un peu plus sérieuse sur le fond et la police, j’avais des idées sur ce que je ne voulais pas, sur ce que je voulais, et je remercie Serafina de sa patience et pour avoir su rebondir malgré les « ça, je sais que tu aimes, mais non, ou alors pas comme ça » et les « tu peux voir sans ça ». Au passage, Serafina a aussi fait quelques ajustements à un nouveau thème WordPress pour avoir un tout nouveau blog totalement personnalisé. Je n’ai pas encore eu le temps de tout peaufiner mais n’hésitez pas si vous avez déjà des retours 😉 Encore merci à Serafina pour son beau travail !

Alors, vous en pensez quoi ?

PS : j’ai pas encore fini de faire mon menu de catégories et de ranger les articles, 4 ans de bordel à ranger ça prend du temps hein^^

Rendez-vous sur Hellocoton !
Mes conseils beauté, Vie du blog

Episkin L’Oréal : la fin des tests de cosmétiques sur les animaux, et après ?

Je n’ai pas toujours été une « bonne » consommatrice de produits de beauté (et je ne suis toujours pas parfaite, remarquez).  Pendant longtemps, je me suis contentée d’acheter des produits parce qu’ils me faisaient envie et qu’ils étaient accessibles à mon budget… et puis, j’ai créé ce blog beauté. Et j’ai commencé à me poser d’autres questions. Est-ce que les cosmétiques que j’achète sont vraiment de qualité ? Quels sont les ingrédients auxquels je devrais faire attention ? Mes cosmétiques sont-ils éthiques, ont-il été testés sur des animaux ? Alors bien sûr, auparavant, je m’étais déjà posée toutes ces questions mais je n’avais pas autant fouillé. Et je me rappelle encore qu’à l’époque, même en me renseignant, j’avais franchement du mal à pouvoir dire sans l’ombre d’un doute « Non, telle marque ne teste pas sur les animaux ».

Heureusement, aujourd’hui et depuis 2013, les cosmétiques testés sur les animaux sont interdits dans l’Union Européenne… mais forcément, il a quand même fallu remplacer ces tests. Mais comment ? C’est ce que je vous propose de découvrir en vous expliquant ce que nous avons appris lors de la visite du Centre de recherche et d’évaluation prédictive Episkin à Lyon, qui permet aujourd’hui de réaliser des cosmétiques NON testés sur les animaux ET efficaces. Alors, bon, comme tous les sujets complexes, j’ai toujours peur de mal dire les choses, donc je vais essayer d’expliquer tout ça très simplement.

Visite_Episkin_07

Episkin, c’est quoi ?

Le laboratoire Episkin L’Oréal se trouve à Lyon. Dedans, on y retrouve 70 personnes, des grands locaux, et une recherche surtout pour tout ce qui concerne les ingrédients cosmétiques. C’est là qu’on va tester des ingrédients et voir comment la peau réagit, tout ça sans passer par des animaux. Plus de 600 formules sont testées chaque année.

Visite_Episkin_06

Visite_Episkin_03

Si L’Oréal ne teste pas sur les animaux, il teste sur quoi ?

Sur de la peau reconstruite avec des cellules vivantes de peau humaine

Et comment cet épiderme est reconstruit ?

A partir de cellules provenant de résidus opératoires de chirurgie esthétique en provenance de deux cliniques lyonnaises. Attention, pas un truc « sous le manteau » : le patient a signé un papier de consentement, ses tissus sont analysés avant toute mise en culture, ceux qui ne sont pas sains ne seront pas gardés. Une fois qu’on obtient ces fragments de peau, les cellules de la peau sont isolées, puis mises en culture pendant 11 jours pour devenir enfin un tissu cutané sur lequel on pourra tester des cosmétiques ! On a d’ailleurs pu voir ces peaux reconstruites lorsqu’on a visité les laboratoires et c’était assez spécial, on a du mal à voir cela comme de la peau lorsque ce n’est pas sur notre corps, justement. Enfin, je ne sais pas si vous me comprenez bien mais voyez à quoi ça ressemble en image plutôt ^^

Visite_Episkin_04

Oui, cette photo est une photo « corporate » mais confidentialité oblige, nous ne pouvions pas prendre de photos dans les laboratoires^^

Et ces peaux reconstruites sont-elles fiables ?

Ces peaux reconstruites sont non seulement fiables mais elles permettent de faire plusieurs types de tests. Comme elles se présentent en plaques de 12 puits, on peut tester un même produit dans différentes conditions (concentration, temps d’exposition…). En gros, elles permettent d’explorer toutes les conditions possibles de manière fiable et reproductible. Bon, moi, rien que le fait de savoir que ce n’est pas testé sur les animaux, ça me satisfait, mais c’est bien de voir aussi qu’en plus, le résultat est plus fiable et efficace, qu’il y a des progrès. Et c’est sur ces peaux, par exemple, qu’on va tester le produit pour savoir s’il est irritant ou pas. Et si l’on veut tester l’efficacité d’un produit, s’il hydrate bien ou s’il protège bien du soleil, on peut aussi utiliser ces peaux reconstruites mais dans un autre type de tests. Et, on le fait toujours dans le même ordre : d’abord les tests d’innocuité, et ensuite les tests d’efficacité.

Durant la visite d’Episkin L’Oréal…

episkin

C’était speed mais on a pu voir de près cet épiderme reconstruit, assister à un test de photo-sensibilité, discuter avec des chercheurs… C’était vraiment fascinant de découvrir tout ça même si je n’ai pas l’esprit scientifique et qu’il y a encore beaucoup de choses qui restent un peu hors de ma portée. Il faut savoir aussi qu’Episkin fournit des tissus reconstruits pour la recherche et pour d’autres entreprises pharmaceutiques ! Ce n’est donc pas un simple « modèle alternatif aux tests sur l’animal » que nous avons découvert mais une technologie d’ingénierie tissulaire et un véritable business. C’était vraiment intéressant de voir les coulisses de ces laboratoires et du coup, j’espère que grâce à cet article, vous aurez compris comment les cosmétiques sont testés chez Episkin. Si vous avez des questions, n’hésitez-pas, je vous répondrai si je connais la réponse (je n’ai pas tout dit de la visite car sinon, je pense que ça aurait été indigeste pour vous^^), ou à demander aux équipes L’Oréal si ce n’est pas le cas !

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi lire cet article qui se penche davantage sur les tests sur les animaux et la nouvelle réglementation  et de voir ce documentaire (encore dispo 4 jours sur Pluzz, à partir de la 35ème minute) sur Episkin.

Rendez-vous sur Hellocoton !