Browsing Tag

Lille

Cosmétiques

Une boutique MAC Cosmetics à Lille (enfin, à V2 quoi)

Jusqu’à présent, à Lille, on devait aller au store MAC Cosmetics dans l’enseigne de luxe « Printemps », rue Nationale, pour acheter nos produits. Et sinon ? Ben sinon, fallait aller à Paris, espèce de provinciale va ! ^^ Cependant, bonne nouvelle, on va avoir le droit à notre propre boutique MAC Cosmetics !

La boutique ouvrira ses portes dans le centre commercial V2 (à Villeneuve d’Ascq, accessible en voiture et métro) fin mai. Je dois dire que ça me fait bien plaisir, même si elle n’est pas en centre-ville de Lille… et je pense que la nouvelle va en ravir plus d’une 🙂

Quand on parle de beauté à Lille, du coté d’Euralille, on ne chôme pas non plus !

Boutique Kiko de Lille rue de Béthune

Dernièrement, la boutique Kiko a ouvert ses portes dans le centre commercial, pour ma plus grande joie. Je n’allais pas souvent à celui du centre car je m’y rends peu, alors que je vais plus souvent à Euralille. La boutique est plus petite mais elle comprend de quoi trouver son bonheur : vernis, nouveautés, soins, solaires, accessoires, make-up… la preuve, c’est dans cette boutique que j’ai acheté mon vernis magnetic !

Par ailleurs, il y a une animation beauté en ce moment dans le centre commercial avec les « 3 jours ultra-mode ». Différents ateliers gratuits sont proposés (massage, manucure, soins…) ainsi que des défilés. Je suis passée devant rapidement tout à l’heure, ça avait l’air pas mal^^

Alors, les Lilloises (et environs), heureuses ? Moi, je dis, prochain objectif : Un Starbucks à Lille (toutes les beauty-addicts pressées devraient pouvoir choper leur Starbucks avant d’aller au travail^^) !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Cosmétiques

J’ai testé… un massage chez Douglas.

A l’occasion de mon pot de départ, mes collègues ont eu la gentillesse de m’offrir – entre autres – deux bons cadeaux de 30 et 20 euros pour le magasin Douglas. Promis, je ne leur ai rien soufflé… mais ma passion pour la beauté ne leur a pas échappé.


Très contente, je me suis donc posée THE question : Bon, qu’est-ce que j’en fais ? Qu’est-ce que j’achète ? Alors, oui, j’aurais pu craquer pour un produit de beauté… mais vu que j’en ai pas mal, je me suis dit que ce serait mieux de tester un soin en institut.

J’ai donc opté pour le massage du dos décontractant avec les produits Pierre Renaud, à 30 euros pour 30 minutes. Parfait pour passer un petit moment de bien-être… et vous savez combien j’adore les massages.

Salle d’attente – Institut Douglas Lille

Arrivée à 16h, on me fait patienter quelques minutes dans une petite salle d’attente à l’étage, je prends un magazine féminin pour m’occuper. L’esthéticienne, Edwige, m’accueille très rapidement avec un grand sourire et un « Oh le beau vernis doré ! ». Déjà là, je l’adore, non parce que vu comment je suis fière de bien l’avoir appliqué mon vernis Debby, je suis contente qu’on le remarque (et tant pis si c’est parce que ça fait bien de complimenter la cliente).


 

Elle me dirige ensuite vers la cabine, déjà plongée dans une ambiance tamisée, avec une musique de relaxation. Elle me laisse me déshabiller, m’allonger sur le dos avec une serviette chaude sur mon corps, j’ai juste gardé ma culotte. Elle frappe à la porte avant d’entrer, c’est appréciable, puis commence à me masser un peu avant de me demander de m’allonger sur le ventre. On discute de façon conviviale, je suis « en confiance »… tellement que lorsqu’elle passe ses mains sur mes côtes lors de certains mouvements, je ne tressaille pas.

Pour la petite « anecdote », il arrive que je réagisse mal lorsqu’on me touche le ventre ou les côtes. C’est psychosomatique et pas douloureux, mais en gros c’est juste un contact insupportable (même lorsque c’est mon chat parfois !). Dans le cadre de massages, si je ne suis pas assez en confiance ou à l’aise ou juste si c’est pas le bon jour, je peux avoir du mal à supporter certains mouvements sur les côtes ou le ventre… mais pas dans notre cas présent.

Le reste du massage se passe bien, Edwige alterne entre mouvements amples et un peu plus précis. Ce moment de relaxation se termine par des pressions sur les épaules et le cuir chevelu… puis il est l’heure de se rhabiller.

J’ai beaucoup apprécié ce mouvement et je suis partie avec une très bonne impression de l’institut… mais c’était trop court snif ! En fait, je pense qu’un soin de ce genre de 30 minutes, c’est parfait pour les personnes qui ont les moyens de se faire masser régulièrement, une à deux fois par mois… ou qui veulent juste passer un moment agréable.

Par contre, pour celles qui veulent vraiment se détendre à fond, qui n’ont pas les moyens d’aller souvent se faire masser, je pense qu’il vaut mieux opter pour un soin d’une heure qui sera souvent plus technique et englobera tout le corps.

En tout cas, je suis satisfaite de ce « premier contact » avec l’institut de la parfumerie Douglas de Lille. J’ai eu de la chance, ma collègue voulait me prendre un bon Sephora mais comme elle n’avait pas trouver la parfumerie, elle avait opté pour Douglas… et en fait, la parfumerie Douglas est celle que j’apprécie le plus, sûrement parce que j’ai toujours été bien accueillie et que j’y ai travaillé par le passé !

Lilloises ou pas, vous avez déjà testé les instituts Douglas ? En général, que pensez-vous des soins en institut de grandes parfumeries comme ça (Douglas, Marionnaud, Nocibé…) ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Cosmétiques

Richard De : une fois, pas deux !

Tout avait bien commencé avec Richard De. J’étais passée devant ce salon de coiffure à Lille et là, hallucination totale, 23 euros la coloration avec 20% de remise pour les étudiants ! J’ai tout de suite pris rendez-vous, c’était exactement ce qu’il me fallait, sachant que même un Tchip peut arriver à satisfaire mes exigences question couleur.


J’arrive donc chez Richard De, on me reçoit correctement, on me demande si je suis déjà venue, je réponds que non. Un homme arrive, regarde / touche mes cheveux, me demande si je suis déjà venue, je réponds une fois encore que non. Nous parlons alors de ma couleur, il me donne des bons conseils, il est agréable, c’est vraiment le genre de coiffeur avec qui on se sent en confiance… nous partons donc pour du rouge, pas plus foncé que ce que j’avais, car j’envisage d’éclaircir ma couleur plus tard.

La coiffeuse commence à m’appliquer ma couleur aux racines. Elle m’explique qu’elle va laisser poser 10 minutes puis qu’elle viendra s’occuper des longueurs. 10 minutes plus tard, elle s’occupe des longueurs et de façon très efficace, elle prend bien soin de couvrir chaque mèche, de faire pénétrer le produit… je suis étonnée par un tel professionnalisme et me dit que c’est quand même dingue qu’un tel coiffeur pratique des prix aussi bas. D’autant plus que j’ai découvert grâce aux parutions presse disponibles que Richard De a reçu plusieurs trophées Schwarzkoff.

Nous passons à l’étape du rinçage… et là, le pied, le fauteuil est massant ! En plus, ayant oublié mon shampooing Kerat’In que je suis obligée d’utiliser pour préserver mon lissage brésilien, elle utilise celui que le salon a, génial. Vraiment, tout ça est trop beau pour être vrai…

C’est au moment du brushing que je découvre le pot-aux-roses. Lorsque la coiffeuse me le propose, j’ai un éclair de lucidité, je me dis « mince, vu que je n’ai fait que la coloration, je vais sûrement devoir payer un supplément, normal ». Je demande donc le prix et là : « 20 euros »… Euh, comment dire, payer 20 euros alors que j’ai juste envie de ressortir les cheveux secs, ça ne me branche pas. Je demande donc un simple séchage qui me coutera 10 euros et 10 bonnes minutes d’attente en plus.

Comment payer le double de ce qu’on avait prévu ? Je le découvre au moment du passage en caisse, 41 euros et quelques… mais 23 + 10 – 6,60, ça ne fait pas 41 ! Ah, en fait, le shampooing n’était pas compris dans la coloration, et hop 7,50 euros en moins. D’ailleurs, on m’a facturé une dose supplémentaire de coloration à 11 euros la dose merci bien madame ! Pourquoi ? Je n’en sais rien… A un moment, le coiffeur m’a juste dit qu’il m’avait fait un rouge profond un peu plus foncé que ce que j’avais pour que ça tienne plus longtemps… mais je ne me rappelle pas avoir entendu les mots « dose supplémentaire », « facturé »… Je n’ai même pas cherché à comprendre, de toute façon c’était fait et j’allais devoir payer !

Au final, le résultat est bon et le moment fut agréable mais alors, je suis sortie de mauvaise humeur suite à ces histoires de tarifs.

Déjà, j’ai mal digéré le coup de la tarification « unitaire ». Alors bon, je suis une habituée des chaines de coiffeur ou on facture par forfait et je n’ai pas demandé de devis… cela explique sûrement mon erreur étant donné que les prix étaient affichés en toute transparence. Moi, quand j’ai vu « Coloration : 23 euros », je me suis dit « Trop bien » et j’ai pensé que ça comprenait le shampooing et le séchage. Suis-je la seule à avoir été trompée ou vous aussi, vous avez déjà été trompée par ce genre de tarification ?

Si cette tarification unitaire peut encore être explicable (même si on ne va pas me faire avaler qu’un brushing vaut 20 euros, c’est un séchage à l’air libre recyclé de l’Himalaya ou quoi ?), la dose supplémentaire, elle, est apparue d’on-ne-sait-ou au moment de la facturation. Vu que j’avais suffisamment fait ma radine en demandant un simple séchage, je n’ai pas eu le courage de demander des explications… sûrement qu’on m’aurait répondu une banalité genre « on fait ça pour ce type de cas, ah bon, vous ne saviez pas ? ».

Aujourd’hui, je suis donc perplexe, et je vous demande votre avis : vous aussi, vous seriez sortie de mauvaise humeur de ce coiffeur en vous promettant de ne plus y remettre les pieds… ou alors vous auriez relativisé en vous disant que vous auriez pu vous douter que c’était une tarification unitaire ?

Rendez-vous sur Hellocoton !