Browsing Tag

couples

Cosmétiques

Vous avez taté de l’enfoiré affectif ? Bravo, vous êtes une vraie PG !

L’enfoiré affectif, ce mec qui vous brise le cœur en miettes et qui les piétine d’un air plein de dédain, ça vous dit quelque chose ??

A Sonia, oui, car c’est le thème de son blog : « Enfoirage Affectif« .

Le principe est simple, on envoie son petit témoignage anonyme de PG (= Pintade Gourdasse) à tata Sonia, qui choisit alors de le diffuser sur son blog (ou pas). Et en tant que lectrice, on dévore tous ces témoignages, plus ou moins longs, écrits en bon français (NO SMS INSIDE), de toutes ces personnes qui se sont « fait avoir » par des « enfoiré(e)s affectifs », lâches, menteurs, infidèles… Loin de l’esprit « tous des connards », ce blog permet de réaliser à quel point c’est commun d’être prise pour une pintade, de ne plus jamais avoir envie d’en être une… mais aussi de constater à quel point parfois, on tend gravement le bâton pour se faire martyriser quand même.

Euh... comment je vais encore lui donner l'occasion de me faire souffrir, cette fois ?

Pour vous permettre d’éviter ça, j’ai établi un top 5 de certaines erreurs à éviter, directement inspiré de tous les témoignages que j’ai pu lire (j’ai dévoré plus d’une vingtaine de pages du site!).

–         Si tu es en manque d’affection, plus méfiante tu seras. C’est toujours dans ces moments-là qu’on a tendance à accepter n’importe quel Jules ou Bertrand qui ne nous emballe pas tellement,  ou à s’accrocher à un mec qui ne veut pas de nous. Si vous manquez d’affection, faites une thérapie, prenez un animal de compagnie… mais ne vous jetez pas sur le premier mec venu.

–         S’il n’est pas sur de ses sentiments, tes jambes à ton cou tu prendras. Ca fait trois ans que vous êtes ensemble et tout d’un coup, il ne sait plus ce qu’il veut. Tu viens de le rencontrer et après quelques nuits de pur bonheur, « ah mais au fait… je t’ai dit que je voulais pas d’histoires de couple ? Pas m’engager ? » (variantes acceptées : j’ai peur de tomber amoureux de toi / je suis un sale type qui va te faire souffrir…). Un mec qui doute, soit il se raisonne, soit il part dans la déraison. Si le moment de doute devient une loooongue période de doutes, c’est genre… pas bon signe du tout du tout même que Carrie Bradshaw ne s’y tromperait pas, elle !

Ah ouais, c'est pas bête ce qu'elle dit Malicia !

–         Si tu es amoureuse de lui, jamais un plan cul tu n’accepteras. Ce mec te plait mais il ne veut pas que tu sois sa copine, par contre il n’est pas contre quelques moments d’intimité, alors tu te dis « ouais, trop cool, j’aurais quand même son corps, je prendrais du bon temps et peut-être qu’il changera d’avis ! ». STOP, tu arrêtes là, maintenant. Ça ne se passe pas comme ça (sauf dans les séries américaines et à quelques exceptions près mais bon…). Ne JAMAIS commencer un plan cul avec quelqu’un pour qui on a des sentiments. Même si on a envie, même si on fait genre « c’est pour le fun », il faut fuir, le fuir… parce que sinon c’est la souffrance assurée pour les mois, voire les années, à venir.

–         Les excuses bidons, tu n’accepteras pas. A ce jeu-là, lis le blog de tata Sonia parce que tu vas y trouver des répliques de ouf ! Le plus souvent, quand une excuse a l’air bidon, c’est qu’elle l’est. Alors on ne joue pas les paranos ni les dragons… mais quand il nous balance un « j’avais plus de batterie/crédit (mais j’en ai pour te répondre dès que tu commences à te méfier) », « je suis fatigué (à un tel point que ça doit être dur de taper sur le clavier, j’imagine) » ou bien d’autres, on se méfie. Et on hésite pas à exprimer son mécontentement SANS CULPABILISER si on a des doutes confirmés.

–         Face à son manque d’efforts, tu ne répliqueras pas en permanence « je comprends ». Bon, il y a un mythe qui dit que les filles sont des chieuses (ah bon ?) et que parfois, ça a tendance à faire fuir les mecs. Du coup, quand Jules refuse de faire un effort parce que « c’est pas mon truc », « c’est pas dans mes habitudes », on va parfois choisir d’éviter de le contrarier, pour pas être chiante, même si nous, on est vachement contrariées. Même quand Jules refuse de nous accorder une soirée par semaine alors qu’il sort 5 jours sur 7 avec ses potes, par exemple. Il ne faut pas forcer les gens à changer, c’est vrai… mais quand ils aiment vraiment, ils sont capables de se « changer » tout seul. S’il ne fait pas d’efforts, ne lui trouves pas d’excuses et va voir ailleurs. Parce que quand lui ira voir ailleurs et qu’il fera avec une autre ce qu’il t’a toujours refusé sous prétexte que « c’était pas son truc », tu auras les boules de comprendre que tu t’es fait pintadée.

Voilà, le ton est un peu « autoritaire », mais c’est voulu 😉 Pour donner du style au texte, pas pour prétendre que je suis pas une spécialiste, ou que je sais mieux que les autres.  En fille que je suis, je suis aussi une sacrée PG. Les erreurs dont je viens de vous parler, je les aie quasi toutes faites. Le truc, c’est que dès qu’on commence à accepter des choses et des attitudes qui ne nous plaisent pas, par amour, après on ne sait plus s’arrêter. On nous rabâche qu’il faut faire des concessions quand on est en couple… mais il y a des moments ou il faut aussi savoir dire « non », sans se demander si on va pas passer pour une fille prise de tête ou le regretter. Ceux qui aiment ne fuient pas devant une preuve de « résistance ». Bien sur il y a toujours des exceptions… mais ça tombe rarement sur nous (comme le loto, tout le monde peut gagner, mais beaucoup y perdent^^) 😉Et vous, avez-vous déjà été une pintade ? Ou alors avez-vous déjà vécu une vraie histoire d’amour avec quelqu’un alors que tous les signes disaient que ça ne marcherait pas ? Avez-vous déjà été « l’exception » ?


Rendez-vous sur Hellocoton !