Browsing Tag

quelle crème solaire choisir

Cosmétiques

Crème solaire : quand l’efficacité ne suffit pas…

Qui dit soleil + exposition dit aussi crème solaire. Encore plus lorsqu’il s’agit des premiers rayons de soleil. J’ai donc dernièrement sorti des placards mes produits solaires gagnés l’an dernier. Pour ce premier bain de soleil, je choisis une crème solaire en tube, Soladerm HP de NOREVA (SPF 50).

La crème Soladerm est une crème waterproof destinée aux peaux claires fragiles/sensibles. Coté promesses, pas d’innovation particulière par rapport à d’autres crèmes, je vous recopie le descriptif produit : Doté du complexe cellul protect 3, Soladerm HP SPF 50+ assure une triple protection : protège efficacement des UVA et UVB, préserve l’ADN des cellules, évite le dessèchement cutané lié aux expositions. Sur le papier, la crème promet aussi une texture fluide qui s’étale très facilement, sans traces blanches.

Et coté efficacité ?

Me voilà donc sur les bordures du lac d’Aydat, je me tartine le corps et passe quelques heures à discutailler, lire et lézarder. Lorsque je rentre le soir, j’ai pris le soleil sans les coups. Vous l’aurez compris, la crème tient ses promesses, une vraie crème solaire qui évite le mode crème brulée après une exposition, même pour une peau claire comme la mienne.

Mais alors, ou est le problème ?

Si ce produit tient les promesses en terme d’efficacité, la texture fluide s’étalant facilement sans traces blanches est en fait une texture pas si fluide qu’on galère à étaler et à faire pénétrer, traces blanches incluses. Ayant l’habitude des sprays solaires/crèmes qui s’étale vraiment facilement, lors de l’application, j’ai mis de la crème aux endroits clés en pensant étaler après, ce que j’ai fait. Ou plutôt ce que j’ai mal fait, la crème pénétrant mal, ayant du mal à s’étaler, des endroits ont été ignorés et le soir je me suis retrouvée avec un beau coup de soleil au décolleté dont je garde encore des traces (peau brulée).

Conclusion ?

En soit, cette crème n’est pas inefficace, au contraire, j’ai bien vu la différence entre les endroits ou elle avait été appliquée (même pas une trace de rougeur) et celui ou elle manquait (vive l’écrevisse). Mais comme l’indique mon titre, l’efficacité ne suffit pas, avec une texture difficile à étaler, on a davantage tendance à oublier/négliger des endroits. En conclusion, je ne recommande cette crème que pour les personnes qui n’ont pas peur de devoir y passer 15 minutes pour se tartiner correctement. Pour les autres, choisissez une crème qui s’étale bien/facilement ( Nivea « Protect and Bronze » par ex. ) prenez un spray, ça change la vie (j’en ai un Nivea dans les placards, je vous en reparlerai 😀 )

Vous avez déjà commencé les tests de crèmes solaires ? Et d’ailleurs, vous en connaissez, vous, des produits efficaces mais avec un défaut de texture qui gâche tout ?

Rendez-vous sur Hellocoton !