Cosmétiques

Beauté : ou commence la publicité mensongère ?

Chaque jour, nous sommes bombardées par des dizaines de publicités. Bien sur, il existe des lois pour régir ces publicités et protéger le consommateur. Mais au-delà des lois, à quel moment peut-on parler de « publicité mensongère » pour une publicité qui flirte avec les limites du réalisme ?

Michel Pédamon, spécialiste en droit commercial explique que  » La publicité mensongère (ou trompeuse) consiste pour un commerçant ou un industriel à diffuser des informations inexactes ou propres à tromper le public sur les produits ou les services qu’il met en vente, sur les engagements qu’il prend à l’égard de la clientèle, sur les aptitudes et les qualités qu’il possède « . Coté législation, c’est l’article L.121-1 du code de la consommation qui définit la publicité mensongère. N’étant pas spécialiste en droit, je vous renvoie à cet article pour plus de détails : http://www.audace-ass.com/news_database/Green_marketing_vert/La_Publicite_Mensongere.htm

Pour résumer, faire de la publicité mensongère, c’est mentir, tromper le consommateur, par un détail ou par des éléments importants, et c’est puni par la loi. Ainsi, L’Oréal a été condamné pour publicité mensongère en Suisse, concernant deux encarts publicitaires mensongers sur des crèmes anti-rides. La justice suédoise interdit désormais à L’Oréal d’utiliser « des images qui induisent les consommateurs en erreur quant aux effets du produit ». Si elle enfreint cette interdiction, elle sera condamnée à plus de 100 000 euros d’amende. http://golem13.fr/loreal-condamne-pour-publicite-mensongere-en-suede/

Voilà qui nous amène au point que nous allons aborder. Les images. Pour une publicité, il est quasiment indispensable de comporter une ou plusieurs illustrations (photo, dessin, montage…). Si les mots vont exprimer le message et contribuer à toucher directement le consommateur, les images soutiennent ce message tout en créant un univers autour du produit. Cet univers est parfois réaliste et parfois « imaginé », comme c’est souvent le cas dans les publicités pour parfums. Prenons l’exemple de « L » de Lolita Lempicka.


Tout le monde aura bien compris que la petite sirène n’a bien sur rien à voir avec la création de ce parfum, et personne n’ira crier à la publicité mensongère parce qu’il apparait très clairement que le décor illustre l’esprit du parfum, son univers imaginaire, ce qu’il veut représenter, et non ce qu’il est, vraiment.

Mais qu’en est-il des publicités dont les images illustrent l’efficacité du produit ? Je pense en particulier aux publicités pour les colorations à domicile et pour le maquillage, dont les illustrations montrent souvent un produit et son résultat sur une personne.

Ainsi, sur cette publicité Rouge Dior, on peut voir le produit vanté et son résultat sur les lèvres de Monica Bellucci. Bien sur, la publicité ne nous dira pas qu’il a fallu l’application d’une base, de tel ou tel produit et d’une demi-heure pour obtenir ce superbe résultat… mais l’image établit une correspondance entre la teinte du rouge à lèvres et le résultat obtenu sur les lèvres.

Si la teinte s’avère plus claire ou plus foncée en vrai, est-ce que je peux estimer que c’est de la publicité mensongère ? Ou même si mes lèvres ne semblent pas aussi mises en valeur ?

A mes yeux, ce genre de publicité devient mensongère quand on utilise un artifice. Lorsqu’une publicité établit clairement un lien entre le produit montré et son effet réel sur une personne, utiliser un artifice pour cela, c’est tromper le consommateur. Et là, bien sur, je pense… aux publicités pour mascara et pour coloration.

On retrouve particulièrement ce problème dans les publicités pour mascara, par exemple avec Eva Longoria et le mascara … L’Oréal « Millions de cils »… ou plutôt « Millions de faux-cils ».

Alors, certes, on comprend vite en y regardant de plus près que ce ne sont pas de « vrais » cils… mais n’est-ce quand même pas à la limite de la publicité mensongère ? Pour la cliente lambda qui ignore l’existence des faux-cils, est-ce que ces publicités ne font pas la promotion d’un résultat mensonger ?

Vous voulez voir d’autres exemples ? Rendez-vous sur le blog de Givememoor avec qui j’innove la rubrique « A 4 mains », en version soft 😉

partager sur twitter

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

You Might Also Like

24 Comments

  • Reply Blog Beauté De Givememoor » Ou commence la publicité mensongère ? Suite février 11, 2011 at 12:06

    […] Article de Malicia hellocoton_plugin_url="http://givememoor.fr/wp-content/plugins/hellocoton/"(function() {var s=document.createElement("script");s.type="text/javascript";s.src="http://widget.hellocoton.fr/widget05.js?uniq=523895&url=http%3A%2F%2Fgivememoor.fr%2F%3Fp%3D1062";s.async=true;var x=document.getElementById("hellocoton_script_523895");x.parentNode.insertBefore(s,x);})(); […]

  • Reply aurelie babioles beauté février 11, 2011 at 12:06

    quand j’ai vu ton titre j’ai direct pensé à Million de cils… +1000 !

    • Reply Malicia février 11, 2011 at 3:18

      Lol les grands esprits se rencontrent :p

  • Reply Charlotte février 11, 2011 at 12:29

    Concernant la pub pour le rouge Dior, je me demande si la teinte du rouge n’a pas carrément été rajoutée sous Photoshop après, entre autres retouches, et je me pose cette question pour bien des pubs ! D’ailleurs soi dit en passant je trouve que Dior abuse, ses égéries sont tellement retouchées qu’elles perdent tout leur charme et ressemblent à des poupées sans âge. Je trouve Monica Bellucci superbe « en vrai », et pourtant je la trouve affreuse sur cette photo ! On ne reconnait plus rien de son expression et de son charme, et franchement elle fait une de ces têtes là-dessus ^^.

    Pour les pubs parfums, perso j’ai justement besoin que soit crée un univers tout autour (j’aime particulièrement les mises en scène Lolita Lempicka d’ailleurs ou Nina Ricci pour leur côté contes de fées) même si c’est marketing je trouve qu’éveiller notre imaginaire fait partie intégrante de la dimension charme du parfum. Donc tant mieux pour ce côté féerique 🙂 !

  • Reply Anne-Lise février 11, 2011 at 12:35

    Quasi toutes les pubs sont des mensonges : pour les produits de beauté, mais regarde les pubs dans l’alimentaire, c’est bien plus « criant ». Pourtant personne n’ira crier scandale ; on n’est pas dupe non plus et on se doute bien que c’est de la pub ! Hélas, certains se font « prendre », mais si j’ose dire « c’est le jeu », ma pauvre lucette ! Sinon, on pourrait protester sur tout !!

    • Reply Malicia février 11, 2011 at 3:19

      Je ne crie pas au scandale, je lance un petit débat, bien sur que les produits alimentaires sont mensongères, y’a qu’à voir les pubs mac do entre autres lol 😉 mais bon on est sur un blog beauté, je vais éviter de parler quick et mac do ^^

  • Reply Scandaleuses février 11, 2011 at 12:36

    Mais que je suis d’accord avec toi!!!! C’est pour cela que les bloggeuses existent!! Nous avons a faire a une communication des cosmetiques sous influence. La presse, la TV nous balancent des pubs improbables. Ils nous conseillent des cosmetiques, mais est ce leur choix? Nous savons tres bien que non.
    Ce qui me revolte le plus, ce sont comme toi les pubs pour les mascaras je crois. C’est reelement de la pub mensongere!

  • Reply samra février 11, 2011 at 1:14

    c’est vrai qu’on regarde ces publicités avec un oeil plus ou moins averti à présent, lorsque que je veux connaitre l’efficacité ou l’effet d’un produit je pense que je me tourne plus facilement vers des utilisatrices qui sont proches de moi telles que les bloggeuses ! parce qu’avoir une confiance aveugle en une marque cela mène souvent à la déception !

  • Reply Poupoune février 11, 2011 at 1:21

    Pour les mascaras c’est clairement de la pub mensongère! Et pour Dior ça l’est aussi à mon sens, vu que la teinte portée par Monica n’existe pas, c’est un mélange d’au moins 2 autres teintes qui elles sont vendues.

  • Reply frootloops février 11, 2011 at 1:52

    tu as pas honte de parler de droit, j’en entends déjà parler tout la journée xd, nan sérieusement c’est un article super intéressant, encore une preuve qu’on est prise pour des pigeons par beaucoup de marques

    • Reply Malicia février 11, 2011 at 3:14

      Lol même pas honte :p

  • Reply cleopat février 11, 2011 at 1:55

    idem pour les crèmes anti rides vantées par des femmes liftées!

  • Reply ambre39 février 11, 2011 at 2:44

    c’est clair que certaines pub font vraiment très envie quand on voit le « soi disant » résultat sur les mannequins !
    Mais il ne faut pas se leurrer, le resultat chez nous n’est pas du tout le même !

  • Reply Little Flower février 11, 2011 at 4:58

    Sans aller jusqu’à dire que toutes les publicités sont mensongères, je dirais que toutes les publicités veulent nous faire entendre ce que l’on veut entendre.
    Ca commence par les voitures « à partir de 12900 euros » : on a vite fait de retenir qu’on peut acquérir cette voiture à 12000€. En fait c’est plus près de 13000, et puis si n’a pas de prime de reprise ça augmente, si on rajoute des options aussi… Au final on est loin des 12000.
    Après, les produits contenant telle ou telle molécule. Non seulement les mots sont parfois modifiés (cf une pub de déo qui avait renommé la perlite), mais quand je vois la quantité de produit cité qui est réellement présente dans les produits, ça me fait rire.
    Je me rappelle d’une pub il y a quelque temps (qui passe d’ailleurs peut-être toujours) où on entendait « la jeunesse est dans vos gènes », et j’ai trouvé qu’on pouvait rapidement interpréter que le produit en question modifiaient les gènes (chose évidemment impossible, mais tout le monde n’a pas d’énormes connaissances en sciences).
    Et ce qui me désespère le plus (oui, j’en ai vraiment marre), c’est toutes les pubs pour le maquillage qui sont tellement retouchées que même une peau de poupée est moins lisse. Là j’appelle vraiment ça de la publicité mensongère. Et les faux-cils, c’est pareil. Je pense que ça devrait être interdit.
    Et ce ne sont que quelques exemples parmi tout le tissu de mensonges que nous envoie la publicité… Et le pire c’est que ça marche sur une grande majorité de personnes.

  • Reply Kallyane février 11, 2011 at 6:13

    Vive les faux-cils, vive photoshop, vive toutoutoutout en faiiiiiiiiiiiiiiit …
    sauf quand c’est sur nous
    tssss^^
    super article^^

  • Reply Planète-Beauté février 11, 2011 at 7:49

    Mlle Gima avait déjà soulevé ce sujet il y a quelques mois et clairement, si tu commences par là, autant remettre tout le système en cause car c’est valable pour strictement toutes les industries.

    • Reply Malicia février 11, 2011 at 9:39

      Oh oui, tu sais, je n’ai pas l’intention de changer le système… et puis j’y contribue bien hein, bossant dans la comm’ ^^ Et sinon, je n’avais pas vu l’article de Mlle Gima à ce sujet, c’est Givememoor qui m’a suggéré de faire cet article et je lui ai proposé de le travailler ensemble 🙂

  • Reply Mab février 11, 2011 at 9:15

    Le plus bel exemple de publicité mensongère, c’est les pubs pour de la bouffe, parce qu’ils utilisent de la nourriture factice, pour que ça ai l’air impec (non parce que ton bigmac dans la vraie vie il aura jamais la gueule de celui de la publicité)

    Sinon, pour rester dans la beauté, les pubs pour les rasoirs et autres épilateurs qui nous présentent des mecs déjà rasés, ou des nanas parfaitement imberbes (et bien entendu, on ne dira pas que les épilateurs font un mal de chien et un boucan du diable)

  • Reply nonotiteblonde février 12, 2011 at 9:21

    la pub qui me fait sourire en ce moment c’est la « cil architecte 4D » que givememoor a cité et celle de eva longoria pour les shampooing « liss » de elsève! On la voit dans la pub avec une superbe chevelure extra lisse, qui bouge à peine tellement elle est lisse, et ils nous font croire que le shampooing rend cet effet, sauf que ils nous ont pas dit qu’en plus dans la pub elle est brushé à fond & lissé ^^ Ma meilleure amie utilise ce shampooing il ne fait rien de plus que ce que fait un shampooing normal mdr

    J’aime beaucoup le principe de travailler un sujet ensemble comme ça, vous avez eu raison les nénéttes 🙂

  • Reply Beauté et publicité : la révolution anti-artifices est-elle en marche ? « La boite à Malices avril 6, 2011 at 2:58

    […] j’évoquais le potentiel « mensonger » des publicités pour mascaras et pour colorations dans cet article. Malgré l’existence d’une règlementation stricte, l’efficacité de ces produits étaient […]

  • Reply Sarah mars 19, 2012 at 5:49

    J’ai adoré cette article tout est tellement vrai et si bien prouver ! Je vais d’ailleurs m’en servir pour illustrer mon Tpe !

    • Reply Malicia mars 19, 2012 at 6:21

      Génial Sarah 🙂

  • Reply Easytone de Reebok, ou l’art de la publicité bidon | La boite à Malices mai 21, 2012 at 7:48

    […] parfois des « absurdités » qui me dépassent. Des visuels qui frisent la publicité mensongère (mais ça, c’est un vaste débat^^). Du grand n’importe quoi à l’exemple de Veet […]

  • Reply La marque de lingerie Aerie dit non à la retouche : « The real you is sexy » | La boite à Malices janvier 20, 2014 at 7:45

    […] cette initiative a été encouragée et ce n’est pas surprenant ! Publicité mensongère, Photoshop fail, égéries méconnaissables, on ne peut pas dire que les […]

  • Leave a Reply