Cosmétiques

Comment j’ai vaincu ma peur de l’épilation

Qu’on se le dise, pendant longtemps, l’épilation, je ne voulais pas en entendre parler. Mais vraiment, je n’avais même pas envie d’essayer. Même si c’était techniquement mieux, même si le rasoir c’est le mal, même si… NO WAY.  Pourquoi s’infliger une douleur qu’on peut s’éviter en utilisant le rasoir ? J’ai bien tenté rapidement vers mes 19 – 20 ans mais ça se soldait toujours par un échec douloureux. Jusqu’à ce que je découvre la cire chaude.

 

La cire chaude : le Attila des poils

Il y a un an, j’ai commencé à m’intéresser sérieusement à l’épilation en testant le kit épilation « sans douleurs » de Nair … et même si j’avais eu moins mal, j’avais quand même douillé. Je ne supportais pas trop bien la douleur cumulée au fur et à mesure que mon amie retirait les bandes et ça m’avait un peu refroidie de l’épilation, c’était le cas de le dire.

Et puis j’ai découvert la cire chaude un peu par hasard, en essayant une bande « comme ça ». En fait, le principe est simple : la bande d’épilation, c’est la cire ! Après avoir fait chauffer quelques minutes au micro-ondes le pot de cire, il faut l’appliquer en « bandes » sur la jambe grâce à la spatule en laissant un « bourlet » au bout, et retirer comme une bande normale. J’avais trouvé ça bien moins violent et plus plaisant à mon premier essai avec la Cire chaude peaux sensibles Blondépil, avec une matière plus « agréable ». Et en plus, là ou la cire chaude passe, les poils trépassent pour plusieurs semaines et ça c’est bien chouette.

La cire chaude de Nair : divine et quasiment parfaite

Lors de ma dernière excursion chez Happy Hippie Shake, j’avais emporté le dernier pot de cire chaude que j’avais acheté : la cire chaude Nair, aussi appelée « Cire Divine », au parfum monoï (qui sent juste trop bon quand tu la sors du micro-ondes). Parce que pour l’instant, j’ose pas trop l’épilation toute seule (mais je pense que c’est mon prochain défi). Et c’est donc à 1h du matin qu’on a commencé à m’épiler.

Au début, je couinais et je me suis demandée pourquoi j’avais eu une idée aussi stupide, les premières bandes sont souvent les plus douloureuses. Mais plutôt rapidement, ça s’est passé beaucoup mieux, j’avais moins mal en général et il pouvait se passer plusieurs bandes sans qu’on m’entende (ah oui Happy ?). J’ai même fait l’arrière des cuisses (sur l’insistance de mon esthéticienne improvisée un peu givrée) et j’ai eu bien moins mal que ce que je pensais.

Je trouve d’ailleurs que la cire n’a pas été trop difficile à travailler même si on a du la refaire chauffer… et que je suis parfois limite hyper-sensible à l’effet chaud. Par contre, à moins de faire des bandes fines (qui sont plus douloureuses, quand même), un pot c’est très juste comme quantité. Prenez-en deux ou optez pour l’astuce économique de Happy : tu prends les bandes faites, tu les remets dans le pot, tu le repasse au micro-ondes, les poils restent au fond et la cire est de nouveau utilisable. Et en plus, c’est écolo.

La recette pour adopter l’épilation

Bref, je dois dire que je suis assez fière de moi. Il m’aura fallu des années pour y arriver mais enfin, je commence à adopter l’épilation. Je n’ai jamais vécu ça comme une « pression » hein mais c’est vrai que j’apprécie le côté « durable » et « net » et c’est une petite fierté d’avoir de moins en moins mal. Comme quand tu fais ton trait d’eye-liner nickel après plein d’essais ratés^^ Alors voilà, comme je sais qu’il y a beaucoup de filles qui ont envie de se mettre à l’épilation mais qui sont trop douillettes, voilà ma recette pour s’y mettre. Pour cela, il vous faudra :

– De la curiosité pour être capable de vous renseigner sur les différentes méthodes existantes;

– De l’audace pour avoir le cran de tester celles qui vous semblent valoir le coup;

– De la persévérance pour ne pas abandonner au premier échec;

– Et surtout une bonne copine qui a l’habitude pour ne pas vous laisser faire ça toute seule !

Avec ça, si vous avez vraiment envie de tester l’épilation, je suis quasi sure que vous finirez pas trouver votre méthode. Ce sera peut-être la cire chaude, qui me semble être appréciée par beaucoup de douillettes, mais ce sera peut-être une autre. Mais quand les habituées te disent : plus tu le feras et moins, ça fera mal, c’est vrai ! Ceci est un message d’espoir (air solennel) (ceci est une caricature) : vous pouvez le faire, je crois en vous !

Mais si vous avez une recette ou une méthode idéale, vous pouvez aussi en parler, c’est toujours bon à prendre 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Riggs septembre 21, 2012 at 7:48

    C’est vrai qu’avec une épilation, le résultat est bien plus joli, surtout au niveau des aisselles! Et la repousse plus lente… Le seul hic, c’est le temps d’attendre que les poils soient assez longs pour recommencer, mais bon… Depuis que je m’épile à la cire, je ne veux voir un rasoir:) Par contre, vu que je suis douillette et pas dégourdie, je le fais chez l’esthéticienne, c’est mon petit luxe… J’ai déjà essayé seule, il me faut une soirée par jambe=D Et je te parle pas des autres zones…
    Bises

    • Reply Malicia septembre 21, 2012 at 9:59

      Lol ben je prends les copines quand je peux moi 😉

  • Reply samra septembre 21, 2012 at 8:32

    je suis un peu comme toi douillette mais encore au stade où je me dis que je devrais passer à l’épilation mais je n’ose pas j’aime pas avoir mal !!!!!! j’en suis encore à la crème dépilatoire après être aussi passer par la case rasoir (que j’ai vite abandonné…) et je garde l’espoir (ton solennel) que j’y arriverai un jour, je l’aurai un jour, je l’aurai !!!(ton pub MAAF)
    😉

    • Reply Malicia septembre 21, 2012 at 9:59

      La cire dépilatoire peut être pas mal mais ça fait trop de déchets je trouve :/

  • Reply Hélène septembre 21, 2012 at 8:36

    Tu vas rire mais je n’ai jamais testé l’épilation à la cire ! Je suis passée directement du rasoir à l’épilateur il y a de cela… (je compte) 6 ans maintenant (le temps passe méga vite!).

    Mon premier épilateur, c’était un Calor, je faisais uniquement les aisselles car paradoxalement, j’avais plus mal en m’épilant les demi-jambes que les aisselles.

    Puis depuis que j’ai mon super épilateur de la mort-qui-tue, je fais le combo gagnant : aisselles – maillot – demi-jambes.

    Enfin bref, l’épilation, ça fait mal au début mais après, c’est cool (puis quand tu vois combien ça coûte les recharges de lames de rasoir, t’as envie de pleurer…).

    • Reply Malicia septembre 21, 2012 at 9:58

      J’ai eu que des mauvaises expériences des épilateurs pour le moment :/

  • Reply Happy Hippie septembre 21, 2012 at 9:01

    Précisons qu’il vaut mieux que la copine soit un peu sadique, comme moi, sinon elle va s’arrêter dès que vous couinerez 😀

  • Leave a Reply