Quelques jours sous le soleil de Barcelone

Ce n’était pas prévu au programme et finalement, le hasard et un peu de chance ont fait que je me suis retrouvée à Barcelonepour quelques jours fin mars ! Et comme j’ai l’habitude de le faire quand je découvre une nouvelle destination, j’ai eu envie de partager avec vous mes impressions sur cette jolie ville.

L’Avenue Marina – Barcelone

Bordée par la Méditerranée, Barcelone fait partie de ces villes qu’on imagine vivantes et vibrantes, pleines de couleurs. C’est d’ailleurs ce qu’on en voit lorsqu’on fait une recherche sur Google Images, avec les clichés des très connus Parc Guëll ou encore des Casa. En effet, on retrouve à de nombreux endroits de Barcelone les créations uniques de Gaudi au style très coloré et tout en mosaïques, mais aussi sa plus belle œuvre, la Sagrada Familia, à couper le souffle. Moi qui aime en général les espaces naturels, si vous avez un court séjour à Barcelone, je vous recommande plutôt de ne pas manquer la Sagrada Familia, et les Casa Pedreira et Battlo, et surtout de prendre le temps (souvent beaucoup d’attente) de les visiter. Je n’en ai pas eu l’occasion mais j’ai beaucoup aimé ce style qui nous fait découvrir la ville de Barcelone sous son visage le plus artistique.

L’une des façades de la Sagrada Familia

La Casa Battlo qu’elle est trop belle !

Bien sûr, Barcelone, c’est aussi la plage, les tapas, les mojitos, les sorties, la fête, les Ramblas, le marché de la Boqueria. Toute une foule d’attraits qui régalent les touristes et dont je n’ai pu profiter qu’à moitié, étant bien malade ;)

A Barceloneta

La Rambla, il faisait pas super beau ce jour-là

 

Des patatas bravas qui étaient vraiment trop bonnes <3

Dans la Boqueria

Mais Barcelone a un côté aussi industriel, un peu plus pauvre, auquel on ne s’attend pas, il y a beaucoup de bâtiments, de constructions en cours, et au final, ses principaux sites sont à la fois localisés sur des espaces restreints tout en étant éparpillés. En gros, sur une même zone, il est facile de grouper deux ou trois activités, mais quand vous voulez bouger sur différentes zones, c’est plus compliqué. D’ailleurs, j’ai trouvé qu’il était assez facile de se galérer à trouver certains lieux, on a eu beau-coup de mal à trouver ce foutu Musée Picasso le premier jour, in-fer-nal. Par contre, la ville est très bien desservie par les transports.

A Barcelone, pas de syndic pour vous rappeler de ne rien mettre sur les balcons !

De Barcelone, je garderai un joli souvenir, un séjour court, agité, fatiguée, mais de chouettes endroits à découvrir. Beaucoup de choses à voir, à faire, mais peu de temps, nous avons donc pas mal couru, nous nous sommes rarement attardées. Mais bon, il fallait faire un choix, ne sachant pas quand je reviendrais, je tenais absolument à voir les principaux points d’intérêts : le parc Guëll, La Rambla, le marché de la Boqueria, la Sagrada Familia, les Casa, Barceloneta… ça fait beaucoup pour moins de 4 jours. Est-ce que ça m’a donné envie de revenir ? Assez, oui, pour profiter davantage de la ville, de bonnes adresses, pour m’immerger davantage.

Au Parc Guëll

Au Parc Guëll

Et si jamais cet article vous a donné envie d’en savoir plus, je vous propose de rejoindre mon blog voyage sur Hellocoton car je vais en parler plus en détails dans les semaines à venir ! Bonne journée et à très vite :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le 30 Days Squat Challenge : je m’y mets !

Sur Pinterest, Tumblr, Facebook, les challenges sportifs ont la côte et j’ai souvent été intriguée, voire impressionnée, par les photos avant / après que j’ai pu voir passer sur mes réseaux. S’étalant souvent sur une durée de temps assez courte, environ un mois, ces challenges consistent à la répétition d’exercices pour travailler une zone du corps, un aspect forme en particulier… Jusqu’à présent, je n’avais pas forcément la motivation pour me lancer, ni eu le déclic. Et puis, miss Bom Dia Portugal m’a parlé du « 30 days squat challenge » qu’elle avait envie de commencer, et on a décidé de se lancer à deux.

Voilà, il fallait bien mettre une image un peu NSFW histoire de commencer l’article, it’s doooone^^

Le 30 days Squat Challenge, c’est quoi ?

Le principe : des fesses de rêve en 30 jours ! Le tout en répétant des squats, des exercices de renforcement musculaire que les adeptes de la salle de sport connaissent bien. On commence d’abord par 50 squats et on augmente la cadence jour après jour : 55, 60, 70, 75, 80 squats… pour arriver à 250 squats le 30ème jour. Bien sûr, il y a des jours de pause, tous les 4 jours.

Je ne sais pas qui a lancé ce challenge, je crois que c’est un peu comme les images Pinterest, on voit passer le truc, mais une médaille en chocolat à qui saura m’en retrouver l’auteur. J’ai l’impression que c’est plutôt arrivé en France début 2013 au vu des articles que j’ai pu lire en faisant mes recherches pour me renseigner un maximum.

30 day squat challenge

Source image : la photo du calendrier + joli fessier traîne un peu partout sur Google Img, y’a qu’à taper 30 days squat challenge pour la voir et pour les différents squats, c’est ici

Abdos, jambes, fesses, le challenge fait travailler tout le bas du corps, mais en particulier les fesses qui sont plus musclées et raffermies, les bénéfices sont nombreux et le challenge peut se pratiquer n’importe ou, dans sa chambre, chez quelqu’un, dans le salon ou même en pause boulot (testé et approuvé^^)… Pas d’excuse pour ne pas suivre le programme !

Comment faire un bon squat ?

La base du challenge squat, c’est donc le squat, ce mouvement que l’on retrouve notamment en salle de sport. C’est d’ailleurs ce qui m’a motivée à me lancer, comme j’ai déjà effectué le geste lorsque j’ai pris l’habitude d’aller à la salle de sport avec mes cours de body pump entre autres, je sais que je « peux » le faire.

Un squat, ça consiste à effectuer une flexion des jambes en s’accroupissant un peu comme si on allait s’asseoir sur quelque chose. C’est un peu difficile à expliquer comme ça surtout que je ne suis pas prof de sport, donc en plus du mouvement que vous voyez en photo, je vous invite à regarder cette vidéo que j’ai trouvé très bien faite.

Comme dit dans la vidéo, il y a notamment quelques erreurs à éviter si on ne veut pas avoir de vilaines douleurs : les genoux ne doivent pas dépasser les orteils lors du squat et ils ne doivent pas non plus se toucher, c’est très important. Si vous avez peur de vous lasser, vous pouvez aussi varier les plaisirs au fur et à mesure avec des large squat ou des squat jump, il y a notamment cet article aussi avec les différents squats qui m’a bien plu. Je pense commencer par des classiques et augmenter la difficulté au fur et à mesure.

Et les résultats du 30 days Squat challenge ?

Il suffit de chercher sur Google pour voir quelques résultats édifiants, ça marche vraiment, que ce soit pour des personnes minces qui ont envie de se muscler ou pour des personnes plus rondes qui ont envie de se bouger. Voici quelques photos d’avant-après trouvées sur des articles de blog, il vous suffit de cliquer sur ces photos pour voir l’article-source.

Pourquoi je m’y mets ?

Bien évidemment, PAS pour avoir des fesses de rêve en un mois, je suis lucide, il va me falloir plus qu’un mois d’exercices pour que ça puisse être le cas. C’est sur qu’on peut voir passer pas mal d’images de filles superbes qui font des squats pour se « motiver », comme sur cette page Facebook, par exemple.

« Tu ne vas pas avoir les fesses que tu veux en t’asseyant sur celles que tu as », en gros, bouge toi^^

Limite, ça te fait baver mais aussi un peu « culpabiliser » de te dire que tu te bouges pas pour avoir le corps qui te fait rêver alors que elles, oui… C’est d’ailleurs ce penchant un peu trop « elles sont canons, si t’es pas comme elles, c’est de ta faute » que l’on peut voir dans certaines images qui sont normalement faites pour « motiver » (mais qui font plus l’apologie de la minceur que de l’envie de s’exercer et de se bouger) qui ne me parle pas du tout.

Pour ma part, je vois ce challenge comme une occasion de me remotiver, parce que j’ai un peu mis le sport en pause ces derniers temps et que je sais que c’est important d’être dans une bonne « lancée ». En tout cas, pour moi, je sais que le sport me fait du bien, j’ai pu le voir, il faut juste que j’arrive à trouver l’énergie de me relancer à chaque fois, et comme j’ai pu le lire dans un article (je l’ai retrouvé !, d’ailleurs si vous voulez lire un témoignage avant / après bien documenté, je vous le conseille) : c’est sur que ce n’est pas en un mois que tu vas avoir un cul de rêve ou que ça va faire des miracles… mais si tu arrives au bout du challenge, tu n’auras plus d’excuses pour dire que tu n’es pas assez forte pour faire du sport de manière régulière et intense.

Alors voilà, je me lance dans ce challenge dès demain en espérant arriver jusqu’au bout… Je prendrai donc mes mesures demain soir, avec une petite photo d’avant, et je prendrai des mesures durant le challenge avec les photos qui vont avec. Comme ça, si à la fin, je suis encore trop complexée pour publier les photos, vous aurez des mesures précises :) Et si vous avez envie de vous lancer en même temps que Bom Dia Portugal et moi-même, n’hésitez-pas, plus on est de fous, plus on s’encourage^^ Et si vous avez déjà participé à un de ces nombreux défis sur un autre blog ou que vous le faites sur le votre (j’ai pas inventé la poudre^^), n’hésitez-pas à venir donner vos retours !

EDIT 29/04/2014 : Pour moi, le 30 days squat challenge c’est fini et je vous donne mon retour et les résultats sur cet article !

Une dernière petite photo pour le fun…. :p

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une « bonne » nouvelle pour Noël :)

Pfiou, cette année, j’ai l’impression que l’arrivée de noël se prépare partout sur la blogo’ : entre concours, calendriers de l’avent DIY et autres surprises, la blogo’ ne manque pas de créativité… et justement ! J’ai mis un peu de temps à me décider sur ce que j’allais vous proposer pour Noël. Cette année, j’avais envie de positif, de bonne humeur, d’en vivre et d’en partager… et comme vous aviez apprécié ma nouvelle pour Halloween, j’ai décidé de renouveler l’expérience !

noel nouvelle

A partir d’aujourd’hui, donc, et tous les dimanche jusqu’au 21 décembre, je publierai deux à trois pages d’une nouvelle que j’ai écrite pour fêter Noël. Et pour rester dans le côté « positif », la nouvelle se veut être dans un style léger, un peu chick-lit, un peu dit « féminin ». Comme me l’a dit une collègue à qui j’ai fait lire les premières pages, c’est « écrit par une femme, ça parle de femmes, et ça s’adresse aux femmes ».

Il y aura donc un peu de futilité dans tout cela, mais ça n’empêchera pas notre héroïne, Emma, de prendre conscience de valeurs importantes et d’en apprendre beaucoup sur elle. En fait, pour tout vous dire, j’ai même peur qu’il y ait un peu trop de sérieux dans cette nouvelle pour que cela soit vraiment de la chick-lit, les habituées de ce genre littéraire n’auront qu’à me dire ce qu’elles en pensent. Et pour vous, le mieux, c’est peut-être que vous lisiez les premières pages pour vous faire un premier avis :)

Cette nouvelle s’appelle donc « Un Noël en Australie », oui, j’avais envie d’un peu de soleil pour Noël, et vous pouvez lire la première partie de « Un Noël en Australie »… en cliquant ici : Un Noël en Australie – partie 1

La suite de la nouvelle :

Un Noël en Australie – partie 2

un noel en australie partie 3

Un noel en Australie – Fin

C’est la première fois que je me lance dans ce style donc n’hésitez-pas à me faire vos retours. Vraiment, toutes les critiques, positives ou négatives, sont bonnes à prendre, pourvu que vous m’expliquiez bien sûr.

Bonne lecture !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vital : enfin un magazine pour toutes les sportives !

Et même celles du dimanche ou celles qui veulent maigrir sans efforts (enfin, sans faire du sport non stop quoi^^) ! Le magazine Vital est un magazine sport, santé et bien-être que j’ai découvert lors de la course La Parisienne… et depuis, je ne peux plus m’en passer (je songe à demander un abonnement 2 ans pour mon Noël d’ailleurs, vu que j’achète chaque nouveau numéro). Pourquoi ? Parce qu’il répond aussi bien à des questions techniques que basiques, en proposant des dossiers thématiques très intéressants et en livrant plein de petites astuces au passage.

 

Le magazine Vital, par Top Santé

Pour commencer, petite présentation du magazine Vital (par Top Santé). C’est donc un bimestriel qui est disponible en kiosques pour 2,80 euros. Chaque numéro comporte un gros dossier thématique et plusieurs rubriques récurrentes.

La couverture du numéro 4

Un max d'actus avec plein de choses utiles et d'événements à connaître

Un max d’actus avec plein de choses utiles et d’événements à connaître

Des questions Vrai / Faux pratiques

Des questions Vrai / Faux pratiques

Une partie bien-être, avec différents conseils beauté et relaxation

Une partie bien-être, avec différents conseils beauté et relaxation

De nombreuses questions générales sur l'alimentation

De nombreuses questions générales sur l’alimentation

Ce que j’aime beaucoup avec ce magazine, c’est qu’on trouve plein de conseils et de réponses à des questions que l’on se pose, que l’on soit grande sportive ou petite sportive qui flippe à l’idée de faire un effort de plus de 15 minutes. Ni trop santé, ni trop sport, il propose un bel équilibre entre un magazine pour les sportives qui veulent faire toujours plus de sports et être toujours plus performantes et un magazine pour les femmes qui ont simplement envie de faire du sport pour prendre soin de leur forme mais qui ont peur de mal s’y prendre.

En bref, c’est juste un méga coup de cœur pour ma part que j’ai envie de partager avec le plus grand nombre ;) D’ailleurs, je vous prévois quelques petits articles reprenant les sujets qui ont été abordés dans le numéro en ce moment en vente pour vous montrer ce que le magazine vaut.

Je recommande donc la magazine Vital à toutes les sportives ou les curieuses qui ont envie d’en savoir toujours plus pour prendre un peu plus soin de leur forme :) Vivement le prochain numéro !

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai vu : La vie d’Adèle (inspiré de « Le bleu est une couleur chaude »)

Lorsque j’ai dit que j’allais voir « La vie d’Adèle » sur Twitter, plusieurs personnes m’ont demandé de leur dire ce que j’en avais pensé… alors j’ai décidé de le faire ici ;) Mais avant, j’ai lu la BD dont le film avait été inspiré « Le bleu est une couleur chaude », pour pouvoir vous proposer une vision d’ensemble.

Le film : La vie d’Adèle

La vie d’Adèle est donc un film récemment sorti au cinéma qui fait beaucoup parler de lui, et ce, pour de nombreuses raisons. On peut par exemple parler de la durée du film : 3 heures, un record ? On peut aussi parler du scandale qui oppose le réalisateur Abdellatif Kechiche à l’une des actrices principales, Léa Seydoux, à propos des conditions de tournage du film. Enfin, on peut aussi aborder les scènes de nus et d’étreintes sexuelles que certains spectateurs ont comparé à du « presque pornographique ». Bref, on peut se dire que ce film a fait parler de lui, et c’est donc en ayant conscience de ce qui m’attendait que j’y suis allée avec une amie.

Mais de quoi parle le film ? De la vie d’Adèle, jeune lycéenne qui se découvre des sentiments et de l’attirance pour les filles. Cette découverte va s’accentuer lorsqu’elle rencontre Emma, lesbienne aux cheveux bleus plus qu’assumée, plus vieille aussi. Au fil des rencontres, on va suivre la vie d’Adèle et l’évolution de sa relation avec Emma. D’année en année, on les voit se trouver, s’aimer, emménager ensemble, devenir un couple sérieux, se disputer, se séparer, se retrouver…

Malgré la longueur du film (qui devenait un peu long sur la dernière demi-heure), j’ai bien aimé « La vie d’Adèle » qui traite d’une relation entre deux femmes, mais surtout d’une relation de couple dans son quotidien avec pas mal de réalisme. La maladresse d’Adèle, l’espèce de magnétisme d’Emma, on se prend vite à sourire devant leurs premiers émois, les premiers rapprochements… Coté scènes intimes, honnêtement, bon, on voit tout, mais vraiment. C’est surtout la première scène qui est troublante car longue… mais longue… les autres scènes sont plus courtes et donc s’intègrent plus à l’ensemble.

La Bd : Le bleu est une couleur chaude

Après avoir visionné le film, j’ai donc décidé de lire la BD « Le bleu est une couleur chaude » qui raconte sensiblement la même histoire à l’exception près que dès le début, on nous annonce la couleur : Clémentine (et non Adèle) est morte, à sa demande, Emma passe dans sa famille pour récupérer son journal et le lire. On découvre alors des choses que l’on peut voir dans le film, les premiers émois, le questionnement, le flirt, mais aussi d’autres choses qu’on perçoit moins, le mal-être de Clémentine, sa difficulté à trouver sa place.

Si j’ai beaucoup aimé le style très brut de « La Vie d’Adèle », qui offre une vision un peu moins travaillée, plus vraie, j’ai préféré les émotions qui étaient véhiculées par « Le bleu est une couleur chaude ». Parce qu’on ressent vraiment que les problèmes de la relation entre Clémentine et Emma viennent principalement du mal-être de Clémentine, alors que dans le film, on a plus l’impression qu’il y a des soucis parce que Adèle est confrontée à la réalité d’une relation « sérieuse » et qu’elle n’arrive pas si bien que ça à communiquer avec Emma. Elle le crie à un moment « J’avais l’impression que j’étais toute seule ». Dans la BD, Clémentine dira qu’elle a tout pour être bien avec Emma mais qu’il manque quelque chose, qu’elle ressent encore un vide.

Alors bon, je ne vais pas me faire critique de ciné alors que je ne le suis pas… et vous lirez par exemple dans cette critique un sacré nombre d’éléments très intéressants. Pour ma part, je dirais juste que j’ai aimé au final le côté « modeste » du film, cette normalité poussée à l’extrême, ce constant équilibre entre un film qui nous balance en pleine tronche la question de l’homosexualité féminine (avec notamment des scènes sexuelles parfois trop présentes) et une histoire qui nous raconte simplement comment un couple peut vivre ses premières et dernières fois, comment l’amour peut se rapprocher de la haine, et la dépendance mener au conflit.

Honnêtement, le film passe très vite et même s’il n’est pas essentiel d’aller le voir au cinéma, ça reste néanmoins une belle histoire, menée avec une mise en scène atypique (que certains trouveront probablement merdiques mais bon, ça ne peut pas plaire à tout le monde !). N’hésitez-pas à me donner vos avis :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Spa & Lunch Clarins à Lille : c’est « Rien que pour vous » !

Ce samedi, j’ai découvert une enseigne devant laquelle j’étais passée plusieurs fois sans jamais oser entrer : le Spa Clarins Lille. Un concept unique à Lille mais aussi en France ! Eh oui, pour une fois, c’est Lille qui a eu les faveurs de la marque Clarins pour lancer son nouveau concept (qu’ils espèrent installer à Paris prochainement)… et ce concept, c’est juste du pur bonheur « rien que pour vous » :) Et je vous le dis tout de suite les lilloises, j’ai aussi une offre spéciale dont je vous parlerai dans l’article si vous voulez tester le concept.

spa and lunch clarins

Le Spa and Lunch Clarins à Lille : Beauté, détente et convivialité

Mais tout d’abord, le spa lunch Clarins, qu’est-ce que c’est ? C’est un endroit ou vous allez pouvoir vous rendre pour bruncher, manger le midi, ou encore prendre une pause gourmande entre copines… mais aussi pour vous chouchouter avec un maquillage flash, un soin visage ou un soin corps, un atelier beauté. Au spa lunch Clarins, dès l’entrée, la beauté et l’hospitalité du lieu se mélangent, ce n’est pas un simple institut de beauté à Lille, c’est l’endroit ou on peut prendre sa pause déjeuner ou sa pause beauté et repartir avec ses produits Clarins préférés, ou même les deux !

spa clarins lille

Un endroit pour déjeuner et petit-déjeuner à Lille

Coté petit-déjeuner, vous pourrez craquer pour l’une des formules à partir de 4,50 euros (café ou thé à volonté) ou pour l’un des jus détox de leur bar à jus. Le brunch est à 13,50 euros à volonté. Coté déjeuner et goûter, on retrouve boissons froides et chaudes, smoothies, milk-shakes, salades, tartares, burgers, plateaux gourmands à des prix raisonnables (environ 10 euros pour une formule ou un repas plat / boisson, plat / dessert).

Le petit plus : pour un supplément de 10 euros avec votre formule petit-déjeuner ou goûter, vous repartez au passage avec un maquillage flash ou une pose vernis. Mais le méga plus, c’est que si vous venez entre copines le samedi (minimum 3 ou 4 personnes) pour prendre votre petit brunch à Lille au spa lunch Clarins, vous pouvez réserver votre propre coach beauté qui vous fera un atelier ludique pendant 1h30 sur ce que vous voulez : soin, maquillage, astuces et tout ça gratuitement ! Il faut juste les appeler pour réserver.

Il est aussi possible de combiner pause déjeuner et beauté avec les escales Spa & Lunch.

escales spa and lunch clarins

Coté spa Clarins : luxe et bien-être au programme

spa lille clarins

J’ai aussi pu tester un soin au spa Clarins et de nombreuses choses m’ont beaucoup plu ! Tout d’abord, dès l’arrivée dans la salle pour me changer, je suis dans une petite salle spacieuse, décorée avec des panneaux Clarins, ça sent bon, j’ai la place pour me changer, bref, c’est du tout confort !

J’arrive ensuite dans la cabine de soin avec la personne qui va s’occuper de moi, Sophie, j’ai choisi un soin visage mais je ne sais pas encore lequel, elle m’interroge donc sur mes besoins, analyse ma peau et nous finissons par choisir ensemble le soin purifiant « Eclat Mat » qui va permettre de purifier la peau, de lui apporter un nouvel éclat tout en l’hydratant bien. Je m’installe et Sophie prend bien soin de placer mes cheveux dans une « charlotte » pour ne pas les salir, un très bon point (rien de plus désagréable que de sortir d’un soin visage les cheveux graisseux, non ?).

spa clarins à lille

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’un soin visage Clarins, ce  n’est pas qu’une simple application de quelques produits, il y a vraiment tout un protocole associé : mouvements de tapotements ou drainants pour l’application des soins, pause massage tête, épaules, mains et pieds inclus dans le soin… Autrement dit, il ne s’agit pas que d’appliquer des produits, tu ne peux pas le faire chez toi, il y a vraiment une valeur ajoutée à aller faire le soin en institut.

A la fin, on me fait une « remise en beauté » avec un coup de BB crème, de crayon et de mascara. L’éclat est au rendez-vous, mon teint est réellement unifié, le grain de peau lissé, et le lendemain, j’en sens encore les effets. Au final, je suis ressortie de là reboostée ! Je ne sais pas s’ils mettent quelque chose dans leurs boissons, mais à chaque fois que je rencontre Clarins, je sors de là revitalisée, déstressée, bien, tout simplement :)

Et si vous avez envie de tester le concept, j’ai une offre pour vous vous permettant de profiter d’un soin découverte visage Clarins de 30 minutes et d’une pause gourmande ( testée et approuvée avec verrines et gourmandises) pour 40 euros. Pour en profiter, cliquez ici : FLYER SEPTEMBRE.

Informations pratiques : 80 euros le soin visage Eclat Mat, durée : 1 heure. Spa and Lunch Lille 96 rue Nationale à Lille, ouvert du lundi au samedi, de 9h à 19h. Tarifs et offres à découvrir sur le site du spa and lunch Clarins ici.

Merci à Camille et Virginie de Clarins et à Orphea promue assistante photo’ ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les collègues : mes amis, mes amours, mes emmerdes.

Et de un article Humeurs, un ! Il faut dire que vous êtes majoritaires à réclamer plus d’articles Humeurs dans le questionnaire que j’ai dernièrement diffusé (vous pouvez d’ailleurs toujours y répondre ici). Alors parlons des collègues aujourd’hui ! Aaaah les collègues, c’est souvent un peu comme la famille : on ne les choisit pas, parfois on s’en réjouit, trop souvent on les subit. Et pour avoir expérimenté le bon comme le moins bon… je peux dire que oui, les collègues, on peut en faire toute une histoire.

 

Mes amis. C’est la meilleure situation : avoir des collègues avec qui tu t’entends bien, avec qui tu fais des activités, des choses en dehors. Vous êtes pas meilleurs potes mais avec eux, tu trouves un équilibre entre vie pro’ et perso’. Tu te confies sur certains trucs, ils te motivent à tester certaines activités. Bref, mine de rien, ces collègues là, même si des fois y’a des coups de gueule, t’es bien avec eux. Et c’est un peu le piège. Parce que une fois que t’as des collègues avec qui t’es trop bien, même si la boite l’est moins, t’as plus envie de partir. Ben oui, tu bosses avec des gens qui te font pas chier ET qui te motivent à faire des choses, à sortir de ta coquille… et t’as pas envie de retourner dans une boite ou les collègues sont de simples collègues avec qui tu n’échanges rien de plus que du boulot.

Un conseil : profitez-en. Bon, ne vous reposez pas sur vos lauriers comme on dit, les conflits ça peut facilement éclater surtout au travail. Mais quand même, avoir de bons collègues c’est un luxe qui se savoure.

Mes amours. Le saviez-vous ? Environ 30% de couples en Europe se sont formés sur leur lieu de travail, ça laisse pensif hein ? Parce que oui, on n’est pas à l’abri du petit crush au boulot. Et dans ce cas-là, plusieurs situations : le collègue sur lequel tu craques mais qui ne craque absolument pas sur toi (vécu), le collègue sur lequel tu craques et qui pourrait peut-être craquer sur toi s’il n’était pas pris (vécu), le collègue qui craque sur toi mais pas toi (vécu), et le collègue avec lequel tout est beau, vous vous plaisez mutuellement et youpi tralala (pas vécu) (mais pourquoiiiiii).

C’est toujours un peu compliqué à gérer quand tu vois tous les jours un mec qui te plait avec qui il ne se passera rien, je trouve. Parce que même si tu sais raison garder, dans ta tête, tu gardes pas DU TOUT la raison^^Mon seul conseil, ce serait de rester toujours le plus professionnel possible surtout si c’est vous, celle qui n’intéresse pas. Ah ça, à moins d’une discrétion totale, votre collègue se rendra compte que vous lui plaisez. Mais tant que vous ne devenez pas collante / envahissante / intrusive, ça devrait aller.

Mes emmerdes. Ah, les emmerdes au boulot, parlons-en ! Il y a deux types d’emmerdes au boulot : les collègues chiants qui te compliquent la vie au quotidien et les collègues chiants qui n’en ratent pas une pour te foutre dans la merde. En gros, les incompétents et les imbéciles.

Malheureusement, c’est le pire climat dans lequel on peut bosser. Soit il va falloir apprendre à gueuler pour se faire entendre, soit au contraire il faut apprendre à se fondre dans le moule pour ne pas trop « détonner ». Rester à sa place en gros, et se faire son chemin avec un cercle réduit de collègues. Et parfois aussi savoir se taire. Comme me l’a dit une ancienne responsable de stage : parfois tu sais que ta responsable a tort, que toi tu as raison, mais tu dois quand même fermer ta gueule parce que c’est comme ça. Au final, les fois ou j’ai été dans ce genre d’environnements, je ne suis pas restée… et je n’aurais pas voulu rester de toute façon.

Ah les collègues, au final, on passe nos journées avec et qu’ils soient amis, amours ou emmerdes, ils occupent une place importante dans notre quotidien. Et autant quand on a les emmerdes, on est très heureux de les quitter, autant quand on a les amis, on a très peur de tomber mal. C’est un peu la roulette russe en fait mais je pense que c’est aussi pour ça que je préfère certains milieux, parce que je préfère viser moins haut et avoir de bons collègues que de viser le mieux et devoir tailler avec les requins. Et vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aller à la salle de sport : finalement, ce n’est pas si mal

J’avais juré qu’on ne m’y reprendrait plus. De toute façon, aller à la salle de sport, ce n’était pas fait pour moi. Trop répétitif, pas assez à mon rythme. Ou alors, une salle de sport avec piscine pour faire de l’aquagym. Et puis, je me suis laissée convaincre… et puis, ça fait plus d’un mois que j’y vais :) Et étant donné que j’ai vu sur le  blog de Lilitu que le défi d’aujourd’hui de My Beauty, c’était « Le sport et moi », je me suis dit que c’était le bon moment pour vous en parler.

Comment j’en suis arrivée à aller à la salle de sport

On a plusieurs fois essayé de me persuader d’aller à la salle de sport et j’ai toujours refusé. J’ai toujours pensé que c’était quelque chose qui ne me convenait pas, au contraire de la randonnée ou encore de l’aquagym, des sports plus doux, qui permettent d’aller à son rythme.

Et puis, je ne sais pas. J’ai commencé le programme Jenny Craig, qui m’a motivée à faire plus attention et ma conseillère m’a encouragée à faire du sport régulièrement. Mine de rien, quand on discute avec une conseillère à son écoute, qui respecte aussi votre façon de vive, ça encourage à l’écouter. Et à se dire qu’il faut penser à se bouger.

Et mon collègue qui m’avait déjà proposé de les accompagner plusieurs fois. Et il m’a proposé à nouveau et je me suis dit : bouge toi ! C’est pas en faisant du streetjazz une fois par semaine ou de l’aquagym de temps en temps que tu vas maigrir, il faut pratiquer davantage. Alors, je me suis lancée.

Comment j’ai continué à me motiver à aller à la salle de sport

Honnêtement, ce qui me motive à continuer, c’est d’aller à la salle de sport ensemble avec mes collègues. Un de mes collègues y va quasiment tous les jours et après les autres y vont certains jours, et d’autres pas. Même si je suis motivée pour me bouger, s’ils n’y allaient pas, je suis pas sure que je continuerais longtemps. Si vous débutez des cours en salle de sport et que vous n’êtes pas sure de tenir ou d’être assez motivée, n’y allez surtout pas seule !

La proximité de ma salle de sport avec le travail aide du coup, et si je pratiquais toute seule, ce serait la même chose. Salle de sport trop loin = flemme ou manque de temps. D’ailleurs, je vous avais déjà parlé de tout ça dans mon article sur les astuces pour aller à la salle de sport.

Quelles sont les difficultés ?

Plusieurs choses sont difficiles à gérer. Déjà, la gestion de l’alimentation et de la faim. En gros, la première fois que j’ai fait du sport en salle, j’avais mangé avant mais j’aurais pu remanger un bon gros steak frites par la suite. Ce n’est pas facile de bien équilibrer tout ça, si on mange avant, on a quand même envie de manger après. Si on mange après, on a envie de manger beaucoup. Parfois, je prends un milkshake protéiné pour me caler, dosé juste ce qu’il faut en protéines pour me permettre de mieux récupérer et ça cale. Il faut encore que j’arrive à trouver le bon équilibre entre un petit repas avant et un repas plus consistant mais pas trop gras après.

La fatigue ensuite : je suis encore claquée après chaque séance de sport même si ça va de mieux en mieux. Vous savez, la bonne grosse fatigue qu’on a quand la température du corps est juste un peu plus haut que la normale et qu’on est pris par le sommeil. Oui, celle-la même qui donne envie de se plonger dans un lit douillet. Ce qui n’est pas possible quand on doit assurer l’après-midi de travail après.

Niveau physique, c’est moins « dur » que ce que je pensais, je me découvre plus de résistance, même s’il faut que je travaille encore beaucoup l’endurance ! Mais ça va, je ne me décourage pas, au contraire. Je suis encore en phase de découverte de nombreux appareils, des cours.

Niveau perte de poids, j’ai perdu quelques kilos mais ce n’est probablement pas uniquement du à ça. Et je me sens quand même un peu mieux dans ma peau même si c’est très loin d’être suffisant. Je fais quelque chose pour mon corps et mon bien-être. Je me bouge et ça c’est bien. Je ne cherche pas à maigrir beaucoup ou vite, je veux juste faire de l’exercice et à terme, voir ce que ça donne ! Et surtout remettre la machine en marche parce que plus le muscle travaille, plus il est apte à mieux éliminer et c’est ça aussi qui empêche de grossir.

J’ai pris un abonnement trois mois mais si tout va bien, je rempilerai pour au moins six mois de plus ! Pour l’instant, mon objectif, c’est d’arriver à me surpasser, de passer le cap ou je suis en difficulté régulièrement au niveau débutant des cours (pour les cours collectifs avec poids par exemple, je débute petit mais même à ce niveau, j’ai parfois du mal). Ensuite, on verra.

Et pour vous, qu’est-ce que ça a donné l’expérience salle de sport ? Bien, moins bien ? Perte de poids, motivation ?

Lectrice du blog, merci de répondre à ce petit questionnaire qui ne te prendra plus de 5 minutes en cliquant ici !

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’hôtel Les Glycines aux Eyzies de Tayac : on emménage quand ?

Lorsque je passe la nuit dans un hôtel confortable, dans lequel je me sens bien, j’aime en profiter, me poser… alors autant vous dire que lorsque j’ai séjourné dans l’hôtel Les Glycines aux Eyzies, je n’avais plus envie d’en bouger tellement il était magnifique et nos chambres absolument époustouflantes.

hotel les glycines

Nous avons eu la chance de loger dans les Junior Suites, des chambres situées à côté du parc de l’hôtel, avec terrasse privative, et surtout presque aussi grandes qu’un appartement. Vraiment, j’ai juste été émerveillée quand je suis rentrée, c’est beau, grand, plein de jolis détails et de charme. Je m’imaginais très bien passer un week-end en amoureux là, ou même entre amis / en famille vu qu’il y a quasiment un canapé en plus dans toutes les chambres. J’ai pu voir trois des Junior Suites et elles avaient toutes une ambiance particulière.

En plus d’avoir de très belles chambres, nous avons pu aussi profiter du restaurant et laissez-moi  vous dire qu’on s’est régalés ! Le brunch est accessible le matin, avec de quoi manger sucré et salé mais surtout le restaurant propose des menus quasiment entièrement préparés à base de produits frais (à 90%, préparés par un maître-restaurateur), d’ailleurs le restaurant dispose d’un potager pour être alimenté en légumes et fruits.

Du vin, de la truffe, du foie gras, nous avons eu la chance de goûter à des mets variés mais surtout de qualité, chaque plat étant soigneusement préparé, tout étant parfait, jamais le moindre défaut dans nos assiettes.

Le site propose aussi un très joli parc et une piscine mais il a aussi de nombreux projets, notamment la création d’un espace spa – sauna – hammam et la construction d’écolodges.

Chaque année, il faut savoir que le village des Eyzies reçoit un millier de visiteurs par an en raison de ses nombreuses sites préhistoriques et historiques, si vous devez y passer un week-end vous ne serez pas déçus. Nous avons vraiment passé un chouette week-end dans cet hôtel, il est certes haut de gamme mais à l’image de l’hôtel Dolce La Hulpe, c’est le genre d’hôtel de luxe dans lequel on est juste jamais déçus.

Et si vous avez envie de continuer à rêver, vous pouvez aller sur le site ou découvrir l’article de Mes Petits Bonheurs sur l’hôtel dont voici quelques photos.

Alors, à vous aussi ça vous a donné envie d’emménager ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les Jardins d’Eyrignac : entre art et nature, on y habiterait bien !

Et si on découvrait ensemble la suite de mes aventures dans le Périgord avec une visite des Jardins d’Eyrignac ? Très connus dans le Périgord, ces jardins ont été créés avec une pure « inspiration à la française ». Ces jardins sont si beaux qu’ils ont été choisis pour le lancement du parfum » Insensé » de Givenchy il y a 10 ans ! Pour l’occasion, nous avons eu le droit de découvrir des endroits inaccessibles au public, étant donné qu’il est interdit de marcher sur la pelouse.

Une piscine privée dans laquelle on aimerait bien se baigner !

Classés « Jardin remarquable », sujet d’un reportage « Des Racines et des ailes », on peut dire que Les Jardins d’Eyrignac font parler d’eux ! Et on comprend pourquoi lorsqu’on les visite : une grande variété d’arbres, de la verdure à perte de vue, des arbres parfaitement taillés en sculptures et autres formes artistiques. Le tout est un véritable hommage à « l’art topiaire », cet art qui consiste à tailler des formes dans les arbres et les arbustes. On y observe beaucoup de symétries, notamment dans le jardin français qui fait face au Manoir d’Artaban, toujours habité.

En occitan, Eyrignac signifie « là ou l’eau coule » et on retrouve de l’eau partout dans les jardins, qui est alimenté par pas moins de 7 sources.

Dans les jardins d’Eyrignac, on retrouve aussi de nombreux espaces :

– Le jardin blanc, avec ses inspirations japonaises et ses nombreuses roses blanches, que nous avons pu photographier à la bonne période, il est magnifique !

– Le jardin des sources et les prés fleuris, encore en cours : on y retrouve des espaces laissés à la floraison pour accueillir les insectes, abeilles et autres, un ancien lavoir, et une belle vue sur les alentours, encore et toujours plus de verdures.

– Le jardin potager dans lequel les propriétaires se fournissent, et qu’on transporterait bien chez soi :)

– La pagode chinoise

– Le manoir d’Artaban qui est toujours habité

Les jardins d’Eyrignac ont vraiment un côté paisible, on s’y ballade, on observe, on se repose. Une véritable petite pause au vert qu’on a beaucoup aimé prendre.

Mon repas – très diététique – au restaurant des Jardins

Nous avons aussi mangé au restaurant des Jardins d’Eyrignac Côté Jardins et le repas fut très bon ! Moi, j’ai pris un hamburger à la Périgourdine (Steack haché Maison de Magret de Canard au Foie gras, Crème de Cèpes, Oignons frits, Salade, Tomate) et je me suis régalée ! Pour ma part, je trouve que ce restaurant fait bien l’équilibre entre un côté un peu « haut de gamme » qui est lié à l’endroit mais sans faire trop « cher » parce que c’est tout de même un lieu de visite familial et ce serait dommage de se priver d’une clientèle aux revenus plus « modestes » je pense.

Et je finis cet article avec une très jolie rose et quelques infos pratiques :) Alors, vous les trouvez comment ces jardins ?

Quelques informations :

Entrée : 12 euros par adulte - Site officiel

Pendant l’été, participez aux piques niques en blanc ! / Lors des Journées du Patrimoine, les jardins sont totalement accessibles, sans limite de restriction sur les pelouses.

Rendez-vous sur Hellocoton !